Etats-Unis: le salon automobile de Detroit s'ouvre dans un climat d'incertitudes

D’abord, la conjoncture mondiale défavorable inquiète : l’économie chinoise ralentit, elle entraîne les autres avec elle. Aux Etats-Unis, la banque fédérale a relevé les taux d’intérêt, les deux pays sont les principaux marchés de l’automobile. Les prix de l’acier et de l’aluminium pèsent aussi dans la balance. Ils ont flambé cette année aux Etats-Unis, conséquence de la politique protectionniste de Donald Trump.

En plus de ces tensions, le secteur automobile fait face à plusieurs incertitudes. La voiture autonome fascinait les investisseurs. Plusieurs constructeurs avaient promis son développement, mais des accidents mortels ont marqué l’opinion publique et toujours pas de réglementation spécifique pour ces véhicules.

Les deux principaux constructeurs américains Ford et General Motors sont en pleine restructuration après de mauvaises années : des fermetures d’usines sont annoncées.

Alors aucune annonce majeure n’est prévue cette année au salon de Detroit, mis à part une potentielle alliance entre Ford et Volkswagen. Les constructeurs restent dans l’expectative. En 2019, le marché automobile pourrait se contracter.