Citigroup subit une baisse inattendue de ses revenus au quatrième trimestre

(Reuters) – Citigroup a annoncé lundi une baisse inattendue de ses revenus au quatrième trimestre 2018 en raison d’une contraction marquée de son activité dans l’obligataire, pénalisée par la volatilité sur les marchés financiers en fin d’année.

image
Citigroup a annoncé lundi une baisse inattendue de ses revenus au quatrième trimestre 2018. /Photo d’archives/REUTERS/Brendan McDermid

Ce recul des revenus a empêché la banque américaine d’atteindre son objectif de coefficient d’exploitation annuel, bien que ses dépenses aient diminué de 4% au quatrième trimestre.

Citigroup a terminé 2018 avec un coefficient d’exploitation de 57,4% contre un objectif de 57,3%. Ce coefficient rapporte les dépenses au produit net bancaire (PNB).

Le PNB a pour sa part baissé de 2% à 17,12 milliards de dollars (14,94 milliards d’euros) au quatrième trimestre, un niveau inférieur aux 17,55 milliards attendus par les analystes, selon les données IBES de Refinitiv.

“La volatilité du quatrième trimestre a eu un impact sur certaines de nos activités sensibles au marché, particulièrement dans l’obligataire”, a commenté le directeur général Michael Corbat, cité dans un communiqué.

Le revenu dans l’obligataire a ainsi chuté de 21% sur les trois derniers mois de 2018.

L’action Citigroup a dans un premier temps été indiquée en baisse de plus de 2% en avant-Bourse à Wall Street juste après la publication de ces résultats. Elle a ensuite réduit ses pertes pour se traiter en recul de 0,5%.

Si l’établissement a raté le consensus sur le PNB pour un troisième trimestre consécutif, il a en revanche dépassé les attentes sur le bénéfice par action pour un 11e trimestre de rang au moins.

Hors gain fiscal exceptionnel, le bénéfice s’est élevé à 4,22 milliards de dollars, soit 1,61 dollar par action, sur les trois derniers mois de 2018 alors que les analystes attendaient un BPA de 1,55 dollar.

Citi a aussi dépassé son objectif annuel de rendement des fonds propres tangibles (ROTCE) en atteignant 10,9% contre une prévision de 10,5%.

Citigroup est la première grande banque américaine à publier ses résultats du quatrième trimestre. Elle sera suivie mardi par JPMorgan et Wells Fargo.

Ses performances ne sont toutefois pas forcément un bon indicateur pour l’ensemble du secteur bancaire américain car elle a la particularité de réaliser environ la moitié de ses revenus hors des Etats-Unis.

Imani Moise à New York et Siddharth Cavale à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur