Chiens de traîneaux : c'est parti pour la grande Odyssée

Réputée pour sa difficulté, la «Grande Odyssée» a ouvert hier après-midi à Samoëns (Haute-Savoie) sa 15e édition dans un format remanié, les étapes de cette course de chiens de traîneaux (photo archives AFP) ayant été réduites pour s’adapter au réchauffement climatique. L’épreuve se disputera pour la première fois sur neuf étapes de «moyenne distance» (entre 35 et 40 km) en raison de l’enneigement, alors que le parcours se déployait sur 90 km par jour depuis la création de l’épreuve, en 2005. Au total, les vingt-quatre concurrents – masculins et féminins – et leur attelage canin (soit environ 400 chiens) parcourront 390 kilomètres et devront franchir 13 000 mètres de dénivelés positifs d’ici le 23 janvier, pour moitié de nuit et en majorité en dehors des domaines skiables. Vainqueur en 2018, le Français Rémy Coste sera au départ du prologue, samedi à 17 h 45. Puis la course débutera réellement aujourd’hui depuis Praz de Lys Sommand, en Haute-Savoie, pour s’achever le 23 janvier à Bonneval-sur-Arc, en Savoie.