Ce mardi 15 janvier, certains d'entre vous vont toucher de l'argent du fisc !

Le taux de l’impôt à la source, calculé sur les revenus 2017, ne prend pas en compte vos réductions et crédits d’impôt de l’année 2018.

Prélèvement à la source : les réponses aux questions que vous vous posez encore

Pour éviter le remboursement de ces sommes en fin d’année 2019, et ne pas avancer la trésorerie au bénéfice du fisc, le gouvernement a choisi d’inverser la donne : c’est le fisc qui va vous faire un versement ce 15 janvier ; un acompte correspondant à 60 % des crédits et réductions (sur la base de votre dernière déclaration, donc celles des revenus 2017).

Initialement, il était question de ne verser que 30 % avant que ce montant ne passe à 60 %, avec en plus un élargissement à davantage de situations.

Prélèvement à la source : c’est le moment de signaler un changement de situation

Cela concerne qui ?

Il n’y aucune démarche à faire, ce sont les impôts qui vont faire ce calcul à partir de la déclaration des revenus 2017 (remplie en 2018). Le solde sera ensuite versé cet été, cette fois sur la base de votre déclaration des revenus 2018, que vous ferez au printemps 2019. 

Cet acompte n’est valable que pour les réductions récurrentes, qui sont a priori réalisées tous les ans. 8,8 millions de foyers sont concernés :

  • Si vous avez un salarié à domicile ; 
  • Si vous faites garder un enfant de moins de 6 ans ; 
  • Si vous avez des dépenses liées à la dépendance d’une personne âgée,
    hébergement dans un Ehpad ;
  • Si vous avez des réductions locatives (Pinel, Duflot, Scellier, investissements outre-mer, Censi-Bouvard) ;
  • Si vous faites tous les ans des dons à des œuvres caritatives ;
  • Si vous avez une cotisation syndicale ou politique.

Le solde en septembre… ou bien le remboursement

Par exemple, si vous (au titre de vos revenus 2017) une réduction d’impôt pour un don à une association pour 250 euros et un crédit d’impôt pour emploi d’un salarié à domicile de 750 euros, un acompte de 600 euros vous sera versé ce mardi 15 janvier.

Le solde de 400 euros, si vous avez la même réduction et le même crédit en 2018, sera versé cet l’été. 

En revanche, si vous avez fait un don en 2017 mais aucun en 2018, vous allez recevoir l’acompte ce 15 janvier puis le rembourser en septembre !

Si votre réduction débute en 2018, vous serez crédité en septembre, après l’avoir mentionnée dans votre déclaration de revenus du printemps 2019.

Si vous avez changé votre chaudière, cela ne fonctionne pas : le crédit « dépenses pour la transition énergétique » est considéré comme exceptionnel. Il sera versé à la liquidation de l’impôt, cet été.

Attention, si vous n’avez pas donné vos coordonnées bancaires en 2018 (c’est le cas de 345.000 contribuables), le versement se fera fin janvier par une lettre chèque.

Philippe Cros