Bouches-du-Rhône: Record de fréquentation pour le village de marques, malgré les «gilets jaunes»

Parking 1, complet. Parking 2, complet. Pour ce premier week-end des soldes d’hiver, les clients étaient au rendez-vous au village de marques de Miramas, dans les
Bouches-du-Rhône. Si la fin d’année a été marquée par la mobilisation des « gilets jaunes », les commerçants espéraient pouvoir se rattraper avec ce rendez-vous hivernal, bien que la mobilisation continue.

Sandrine, accompagnée de ses deux filles, Emma et Lilou, sont justement venues ce dimanche de Sanary-sur-Mer, dans le Var. Et elles s’attendaient à une telle affluence. « On voulait venir samedi mais on a reporté à cause des “gilets jaunes”, par peur d’être bloquées sur la route. Donc si d’autres ont fait comme nous, c’est normal qu’il y ait du monde. On vient surtout pour les prix “outlets” », détaillent les trois, avant de poursuivre leur shopping.

« Nous avons explosé notre record de trafic samedi »

Malgré la crainte de certains, la journée de samedi a déjà attiré beaucoup de monde « Nous avons explosé notre record de trafic samedi, avec plus de 22.000 personnes. Et c’est très bien parti pour ce dimanche », se réjouit Frédérique Jacques, retail manager de Mc Arthur Glen Provence.

Les allées du village des marques de Miramas ne désemplissent pas en ce premier week-end des soldes. – Adrien Max / 20 Minutes
De son aveu même, depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », la fréquentation n’a été que peu impactée. « Bien sûr, certains de nos clients lointains ne sont pas venus. Il fallait près de trois ou quatre heures pour venir d’Arles et de Montpellier, contre à peine une habituellement. Mais les mouvements sociaux se sont surtout concentrés à Marseille », avance Frédérique Jacques.

Vente privée, parking gratuit et service de sécurité

Le centre a pu compter sur les ventes privées de fin d’année pour combler ce petit manque à gagner. « Nous avons ouvert les ventes privées dès le 27 décembre et ça a très, très bien marché. Ça nous a permis de doubler le nombre de clients sur cette période », explique la co-responsable. Résultat, près de 2,4 millions de personnes ont arpenté les allées de cette réplique d’un petit village provençal en 2018.

Ici tout est fait pour convaincre les clients de venir. « Les parkings sont gratuits, nous avons un service de sécurité qui contrôle chaque accès et le village est très propre et très bien tenu », énumère Frédérique Jacques. Aucun risque d’être perturbé par des « gilets jaunes » pendant son shopping, donc. Un système de garderie est aussi mis en place les après-midi et les soldes, en plus des prix “outlets”, attirent forcément.

Les allées du village des marques de Miramas ne désemplissent pas en ce premier week-end des soldes. – Adrien Max / 20 Minutes
« 2019, l’année de tous les records »

Samy, directeur adjoint de la boutique Ralph Lauren, explique avoir battu son record de chiffre d’affaires samedi, alors que l’acte 9 des gilets jaunes rassemblait encore beaucoup de monde. Il faut d’ailleurs faire la queue pour pénétrer dans le magasin. « En même temps chaque premier samedi de soldes on s’attend à avoir du monde. Et le centre n’est ouvert que depuis un an et demi, donc c’est normal de battre des records », tempère-t-il.

Mais Frédérique Jacques le répète, « l’année 2019 sera celle de tous les records ». A voir les queues se multiplier devant les magasins au fur et à mesure de la journée, son pari part sur de bonnes bases.

SociétéMarseille: D’importants retards à la gare Saint-Charles à cause d’une rupture de caténaireMarseilleMarseille: La ligne directe vers Moscou, une «formidable opportunité» pour le tourisme