Aude : incendie spectaculaire sur le site de la cimenterie Lafarge de Port-La-Nouvelle

Vers 7 h, dimanche 13 janvier, une épaisse fumée noire poussée par un vent violent se propage dans le ciel de Port-La-Nouvelle. Un incendie vient de se déclarer dans les locaux de stockage de déchets pneumatiques et de plastiques, de 800 m², ainsi que dans la tour de convoyage de la cimenterie Lafarge.

Très vite, l’exploitant a donné l’alerte et a déclenché son plan d’opération interne. “La cimenterie n’est pas classée Seveso mais considérée comme à risques”, précise le directeur Christophe Landais. Toujours est-il que d’importants moyens convergent vers le site sensible, une cinquantaine de pompiers de différents centres de secours du littoral.

Tout le monde reprendra son poste aujourd’hui et il n’y aura pas d’impact économique pour les salariés

Dans un même temps, les gendarmes établissent un périmètre de sécurité. Vers 16 h, le feu était totalement maîtrisé et aucune victime n’est heureusement à déplorer. Cependant, en raison des dégâts importants, l’usine a été mise à l’arrêt. D’autre part, selon la préfecture : “les mesures ont été prises pour limiter les rejets à l’extérieur du site, l’eau étant récupérée dans les bassins de rétention”.

Si l’usine a été mise à l’arrêt dimanche, c’est pour des raisons de sécurité, “tout le monde reprendra son poste aujourd’hui et il n’y aura pas d’impact économique pour les salariés. Le four, quant à lui, a été stoppé pour les mêmes raisons mais la production de ciment reprendra normalement aujourd’hui”, précise l’agence de communication de l’entreprise.

Seul l’atelier des lignes de gestions de déchets a, semble-t-il, été touché dans cet incendie. Une enquête a été ouverte pour connaître l’origine de ce sinistre.

Le sous-préfet, Luc Ankri, le patron des pompiers de l’Aude le colonel Benedettini et l’adjoint à la sécurité Jeanjean Taboni étaient présents sur le site.

(SOURCE : L’INDEPENDANT)