TÉMOIGNAGES – Affaire Dieterich : le combat d'une vie

Territoire de Belfort, France

“On s’est battu” résume Sylvain Dieterich qui a créé “l’association des amis de Stéphane Dieterich”. Sans le combat du frère de la victime, sans sa ténacité, la vérité n’aurait peut-être jamais pu être révélée sur le meurtre de cet étudiant de 24 ans, frappé de onze coups de couteau en juillet 1994, près de Belfort. En effet, c’est un tract de l’association des amis de Stéphane Dieterich qui a fait basculer l’affaire

Un homme, Hamed Rahal, tombe par hasard sur le tract et se souvient que peu avant les faits, un surveillant “prénommé Christophe”, lui avait proposé de l’argent pour tuer “quelqu’un”. C’est ainsi qu’en 2015, l’assassin présumé passe aux aveux. Christophe Blind, meilleur ami de la victime, comparaît devant la cour d’assises du 14 au 18 janvier. Mais avant que ce témoignage ne permette de résoudre l’affaire, l’association en soutien à la victime s’est battue pendant 21 ans.

L’association des amis de Stéphane Dieterich, lancée un an et demi après la mort de la victime, organisait alors chaque année des concerts, des rendez-vous. “Je me suis mobilisée quand il y a eu les concerts, ou que l’on se retrouvait au cimetière tous les ans”, témoigne Alexandra Bach, membre de l’association, “il fallait montrer qu’on était toujours présents. C’était très important de les soutenir et de se mobiliser pour que la vérité se sache un jour”.

Quand on ne parle plus des personnes, vous êtes seul face à votre chagrin, votre peine” – Sylvain Dieterich

“On s’est battus, beaucoup d’anonymes nous ont rejoints à travers toute la France et au-delà”, explique Sylvain Dieterich. “Qu’est ce qui fait mourir un dossier ? C’est quand on ne parle plus des personnes, après vous êtes seul face à votre chagrin, votre peine. Mais quand vous avez des relais d’information, automatiquement il y a une pression qui est faite. Même au plus haut niveau, j’ai rencontré des gardes des sceaux, des présidents de la République, des conseillers. J’ai eu la possibilité de m’exprimer en pensant à mon frère, mais aussi à toutes les familles qui vivaient des drames similaires aux nôtres : vous vous sentez porté et investi d’une mission”.

à lire
VIDEO – Affaire Stéphane Dieterich : 25 ans d’enquête et d’attente