SAINT-ÉTIENNE-DES-SORTS Didier Bonneaud annonce sa démission et son ambition

Le maire de Saint-Etienne-des-Sorts Didier Bonneaud a annoncé hier soir sa démission (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Maire du village de Saint-Étienne-des-Sorts depuis 2008, Didier Bonneaud a annoncé hier soir lors de sa cérémonie de voeux à la population sa démission et sa candidature aux municipales de 2020 dans une autre ville, très probablement Pont-Saint-Esprit.

La salle du foyer socioculturel du village était bien garnie ce vendredi soir pour cette cérémonie. Il faut dire qu’il était également question d’inaugurer ce foyer, après des travaux d’agrandissement et de mise aux normes de cet équipement, travaux qui figuraient en bonne place dans le bilan dressé par Didier Bonneaud et sa première adjointe Patricia Garnero, qui a ouvert les discours.

Plutôt que de tirer le bilan de 2018, Didier Bonneaud tirera celui de dix ans de mandats à l’issue desquels « notre commune bénéficie de fonctionnalités qu’elle n’avait pas. » Et le premier édile de citer le changement des postes de transformation électrique, l’extension de l’école, la réhabilitation de la Maison Drouot, la pose de ralentisseurs, la révision simplifiée du PLU « qui a permis de valider notre zone d’activités, la seule du Gard rhodanien restée de compétence communale », précisera le maire, ou encore le fait que le village a permis la création de cinq start-ups en 2018 « grâce à l’incubateur à coût zéro pendant une année. »

Poursuivant sur son bilan, Didier Bonneaud évoquera les 850 000 euros mis sur la table pour réaliser deux tranches sur trois des travaux d’assainissement, attendus de longue date mais qui auront un impact sur la circulation dès fin janvier. Revenant au contexte social actuel, Didier Bonneaud reviendra sur la création récente d’une délégation citoyenne « qui siège aux côtés des élus. »

Il fera également une parenthèse sur la création du parc aquatique Moby Parc, pour en profiter pour taper sur l’Agglo du Gard rhodanien, « une Agglo sélective qui n’a pas encore su faire du tourisme un sujet primordial. » Plus tard, le maire dénoncera la condition des « maires de communes rurales qui n’ont pas signé la charte et qui sont de fait dans l’opposition. La commune doit rester souveraine sur les décisions qui la concerne. Pas la communauté, c’est un outil et ça doit le rester. » Une Agglo aussi tancée à propos de la digue, du tourisme fluvial ou encore du Schéma de cohérence territoriale (SCoT). En revanche, la Région représentée hier soir par Catherine Eysseric et le député Anthony Cellier ont été remerciés par le maire pour leur rôle dans la première phase du projet d’irrigation en eau brute de Saint-Étienne, Vénéjan et Chusclan, dossier déposé à la Région.

« 2020 doit être un changement total, et ce territoire doit avoir une nouvelle gouvernance totale », lancera ensuite Didier Bonneaud, avant d’affirmer avoir annoncé à son conseil municipal « (sa) démission de (sa) fonction de maire et de toutes les fonctions (qu’il) occupe, cette démission sera effective au plus vite. » Sa première adjointe Patricia Garnero doit lui succéder. « Je dois me préparer à une nouvelle échéance en 2020, qui doit m’emmener à être candidat dans une des trois villes du Gard rhodanien, au bord du Rhône car je suis un enfant du Rhône, poursuivra-t-il. Mon village sera toujours dans mon coeur. »

Un village qu’il quitte pour Pont-Saint-Esprit, même s’il ne nomme pas la ville, en disant avoir « un peu fait le tour » de son village, qui doit « retrouver de la sérénité. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com