Noëlle Lenoir, ex-ministre, estime que les journalistes sont "responsables" des violences contre eux

GILETS JAUNES – “Les journalistes de LCI agressés par des gilets jaunes sont responsables de ce qu’ils subissent”. Voilà ce qu’a affirmé Noëlle Lenoir, ancienne ministre et ancienne présidente du comité d’éthique de Radio France, après les violentes agressions qu’ont subies des journalistes de LCI en marge de l’acte IX des gilets jaunes samedi 12 janvier.

La manifestation a été marquée par de nombreuses agressions de journalistes dans plusieurs villes de France et notamment à Rouen, où un des agents de sécurité chargés de protéger des journalistes a dû être transporté à l’hôpital après un passage à tabac. Une violence dont les journalistes sont “responsables” selon l’ancienne ministre des Affaires Européennes, comme ils sont aussi responsables de “ce qu’ils font subir aux forces de l’ordre jour après jour”.

“Indigne”, “irresponsable”, “indécent”, les condamnations de journalistes (mais pas uniquement) ont été unanimes. Et ce d’autant plus que le tweet émane d’une ancienne responsable politique mais aussi et surtout de l’ancienne présidente du Comité d’Ethique de RadioFrance, chargé de veiller à “l’honnêteté, à l’indépendance et au pluralisme de l’information et des programmes de Radio France”.

Si le tweet de ce samedi 12 janvier a particulièrement choqué, ce n’est pourtant pas la première fois que Noëlle Lenoir tient des propos ambigus sur les violences contre les journalistes. Le 6 janvier, au lendemain de l’acte VIII des gilets jaunes, elle avait accusé FranceInter de faire “la publicité des extrémistes et des bandes factieuses”, avant d’appeler les “patrons des médias radios et TV” à trouver une solution pour sortir de la crise… “ou qu’ils ne s’étonnent pas d’être l’arroseur arrosé et premiers touchés par violences radicales”.

Depuis le début du mouvement, les tensions entre gilets jaunes et journalistes sont palpables. Les manifestants revendiquent leur défiance des médias dits “traditionnels”, notamment les chaînes d’info en continu.

À voir également sur Le HuffPost: