Méditation dominicale : En se faisant baptiser, Jésus nous montre le chemin pour naître de nouveau

Méditation Fête du Baptême du Seigneur, avec le Père Rigobert Kyungu, SJ

Frères et sœurs, après les festivités de Noël et la solennité de l’épiphanie, l’Eglise nous invite à célébrer aujourd’hui la fête du baptême de Jésus. Cet événement marque la fin de sa vie cachée et le début de son ministère public.

C’est en vue de la conversion et du pardon des péchés que les gens venaient auprès de Jean pour se faire baptiser. Jésus lui aussi s’est fait baptiser, non pas pour la conversion et le pardon des péchés, mais plutôt par solidarité avec l’humanité pécheresse. Dans 2 Cor 5, 21, saint Paul dit : « Celui qui n’avait pas connu le péché, Dieu l’a identifié au péché pour nous, afin que, par lui, nous devenions justice de Dieu ». En se faisant baptiser, Jésus nous montre le chemin pour naître de nouveau, de l’eau et de l’Esprit, et vivre, comme lui, de la force de l’Esprit, conformément aux promesses et aux exigences de notre baptême.

Dans la première lecture, Isaïe montre comment Dieu a choisi le peuple d’Israël pour faire de lui son serviteur et son témoin devant les nations. Ces paroles peuvent s’appliquer à Jésus que Dieu a engendré lors de son baptême, en le remplissant de son Esprit. Mais elles s’appliquent aussi à nous, car en tant que baptisés, nous sommes chargés de la mission de témoigner du royaume de Dieu et de ses valeurs. Le prophète Isaïe montre aussi que le serviteur que Dieu choisit n’usera pas de la violence, car c’est dans la douceur et la non-violence qu’il fera paraître le jugement.

Comme baptisés, nous devons agir dans la douceur et la non-violence, que l’Esprit inspire, face à toutes les attaques et les contrariétés du monde. Saint Pierre dans la deuxième lecture, ainsi que Jean Baptiste dans l’évangile, montrent tous deux que Jésus est le Messie que le peuple attendait, et que Dieu l’a rendu fort en lui donnant son Esprit. Il nous revient d’éveiller en nous le don de l’Esprit de notre baptême, et de le laisser produire son fruit dans notre vie. Dans l’évangile, Luc nous dit aussi que Jésus était en prière, après qu’il eut reçu le baptême. La prière était une activité importante pour Jésus. Il se trouvait du temps pour être seul avec son Père. C’est par la prière que nous pourrons éveiller en nous le don de l’Esprit de notre baptême. Il nous appartient de nous trouver des moments privilégiés de rencontre avec le Seigneur, comme le faisait souvent Jésus.

Chrétien qu’as-tu fait de ton baptême ? Telle est la question que les Papes ont souvent reprise pour interpeller ceux qui laissent leur foi s’endormir. Aujourd’hui, arrêtons-nous aussi sur cette question, et écoutons la voix de Dieu qui nous réveille et qui nous rappelle que nous ses enfants en qui il a mis son amour, et qu’ainsi nous puissions nous conduire conformément à l’Esprit de notre baptême. Amen.