Ligue A : Le Tours VB s'impose de haute lutte à Rennes

1er set : 25-22 pour Rennes

Les Tourangeaux se savaient attendus. Par les joueurs de Matijasevic, évidemment. Par le public rennais, aussi. Eh bien, ils ont vite été mis au parfum! Avec deux attaques plein d’opportunisme de Van den Dries et Tavarès, avec des coups lourds et/ou placés. Et cela faisait vite – 4 au compteur (9-5), et même -5 quand le pointu belge bloquait Egleskalns… 

Un début de manche plus que compliqué pour Tours qui prenait de plein fouet la furia rennaise. Et le public breton jubilait franchement quand Georgiev déposait le ballon en toute tranquilité de l’autre côté du filet. Il y avait de quoi, car cela faisait 13-6!

Heureusement pour les Tourangeaux, après ce départ canon, Rennes songeait, enfin, à se montrer un peu généreux! Et commettait quelques fautes directes. De quoi calmer un peu les ardeurs bretonnes, mais pas assez pour relancer complètement le TVB. Mais au moins faisait-il meilleure figure en cette fin de manche qu’il lachait à “seulement” 25-22… 

2e set : 23-25 pour Tours

Et ce retour relatif avait toute son importance. Car Tours attaquait dans un tout autre état d’esprit la deuxième manche. Et cette fois, c’était lui qui donnait le tempo, lui qui mettait la pression sur les Rennais (11-14, 13-16).

Sauf que Tours a failli tout perdre! La faute à deux erreurs grossières : la première de Chinenyeze qui rata complètement son service alors que le TVB menait 15-19. Derrière, Georgiev enchaînait, la diagonale d’Egleskalns était dehors et Rennes était complètement relancé (18-19)! La seconde erreur était pour Stahl : Wounembaina, plus haut, plus fort que les Bretons venait de redonner l’avantage au TVB (21-22) et le central dévissait son attaque… 

Les Tourangeaux s’en sortiront finalement, avec une manche remportée 23-25.  Et ils n’étaient franchement pas malheureux de voir Toledo mettre son service dans le filet…  

3e set :  23-25 pour Tours

La troisième manche était un long mano a mano. Tantôt à l’avantage de Rennes (6-4), tantôt en faveur de Tours qui prenait la main à 7-8. Après une énième égalité, l’arbitre avait le don de chiffoner les Tourangeaux, en estimant que Stahl avait frôlé le filet. Résultat : ils enchaînaient trois points dont un block de Trinidad sur Van den Dries (14-13 à 14-16).

Le rythme s’accélérait. Les trois points allaient bien sûr être contestés par Rennes, qui égalisait à 16-16. Mais entre Teryomenko (qui a été préféré à Chinenyeze sur cette manche) et Wounembaina, le TVB avait de la ressource. Et il tenait bon, malgré la faute de pied de Stahl au service, sur la première balle de set. Mais Delgado fautait à son tour. Le TVB menait 2-1. Le combat pouvait continuer!

4e set : 25-21 pour Rennes

Et ce le fut au cours d’un quatrième set extrêmement disputé! A 10-7, avec un Van den Dries dans ses oeuvres, les travées de Colette-Besson pouvaient légitimement espérer que Rennes avait fait un petit break, confirmé à 12-9.

Mais c’était sans compter sur Egleskalns qui fit souffrir le leader sur sa mise en jeu, au point de faire pencher cette fois la balance côté Tours (12-13). Mais le TVB commettait des petites erreurs. Rien de grossier, cette fois. Mais des fautes qui pesaient bel et bien, même s’il restait au contact jusqu’à 18-18.

Jusqu’à ce que Baranek fasse son show. A l’attaque d’abord. Puis au service. Avec un premier ace synonyme de 21-19, son sourire disait tout de l’importance de ce point… A fortiori quand il dégommait littéralement Husaj dans la foulée. Le public bouillait définitivement. Et exultait juste après quand l’attaque d’Egleskalns était dehors (23-19).

Si Rennes avait Baranek, Tours pouvait lui compter sur un grand Wounembaina. Mais ses deux attaques ne pouvaient suffire (25-21). Il était écrit que cette histoire se terminerait au tie-break!

5e set : 7-15 pour Tours

Mais on n’aurait pas forcément imaginé un tie-break si expéditif! Le début de match était loin, très loin pour les Tourangeaux qui jouaient à leur tour les gros bras. Rennes explosait complètement.

A 2-5 suite à un ace, Teryomenko esquissait un pas de danse. A 3-8, après une nouvelle attaque de Wounembaina, le Camerounais exultait alors que l’Ukrainien jubilait sur son banc.

Ils avaient raison. Les Rennais n’avaient plus de répondant à l’attaque et laissaient filer Tours vers son dixième succès.

Un succès important. Non tant parce qu’il ramène Tours à hauteur de Rennes en tête du championnat, mais bien plutôt de par la solidité de la performance… des deux équipes.