Les gilets jaunes, acte IX : celui de la remobilisation en Franche-Comté

Besançon, France

Davantage de gilets jaunes mais moins de tension que la semaine dernière. C’est le bilan de l’acte IX des gilets jaunes. A Besançon, 900 personnes ont défilé selon la Préfecture. La manifestation s’est soldée une nouvelle fois par des affrontements entre radicaux et forces de l’ordre à proximité de la Préfecture. Sept personnes ont été interpellées.  

Manifestation des gilets jaunes à Besançon, le 8 décembre 2018 (photo d'archives) - Radio France
Manifestation des gilets jaunes à Besançon, le 8 décembre 2018 (photo d’archives) © Radio France
– Anne Fauvarque

Près de 700 personnes ont défilé à Montbéliard, selon la police. Une manifestation sans heurts. 

En Haute-Saône, le mouvement ne faiblit pas non plus. 450 personnes environ ont manifesté sur l’ensemble du département. Elles étaient une centaine à Vesoul.

Les gilets franc-comtois réunis à Torpes

Vingt-cinq gilets jaunes venus de toute la Franche-Comté se sont réunis ce samedi soir à Torpes. Le village est central dans la région pour ces habitants de Vesoul, L’Isle-sur-le-Doubs, Dole, Besançon, Sochaux ou encore Pontarlier qui tentent de se fédérer. L’objectif est de s’entendre pour effectuer des mobilisations plus massives et plus ciblées. Pour Marie-Jeanne, gilet jaune de Lons-le-Saunier, ces mobilisations de masse sont la suite logique du mouvement. “On a un mouvement qui est très fort, très important, dit-elle. Je pense que maintenant il faut continuer et surtout se rassembler. S’unir tous entre nous pour que ça continue dans chacune des villes, mais qu’il y ait des mouvements plus conséquents.” 

Ne pas plier

La Lédonienne n’est pas prête de s’arrêter, “dans tous les cas, affirme-t-elle, tant qu’on n’aura pas ce qu’on voudra, on lâchera pas“. Marie-Jeanne croit d’ailleurs à l’unification du mouvementpour que ça soit une force et pour qu’on nous entende. Parce que depuis le début, on fait plein de choses, on a tout essayé. Mais on nous entend pas, regrette la gilet jaune. On nous écoute pas. Donc on essaie d’autres moyens.” La Franc-comtoise prévient : “Le nombre, c’est ce qui fera notre force dans les prochaines semaines et mois à venir, si rien ne change.

LIRE AUSSI : Manifestation des gilets jaunes et des syndicats à Montbéliard