Le CAL compte «remettre les pendules à l'heure»

Damien Dupuy demi de mêlée du club du Plateau. Il a commencé le rugby à l’école de rugby du CAL à l’âge de 6 ans. Ensuite il a évolué au Stade Bagnérais, jusqu’à il y a 2 ans où il rejoint le club du Plateau lors de la saison 2017-2018.

Damien, dans quel état d’esprit abordes-tu ce derby ?

Pour moi c’est un moment spécial. Je vais fouler à nouveau la pelouse de marcel Cazenave mais sous le maillot «rouge et blanc». Moment spécial, car j’ai en mémoire de très bon souvenir sous le maillot noir. Pour autant au coup d’envoi il va falloir faire abstraction de tout cela, passer outre et être dans le match.

Justement comment abordes-tu cette rencontre ?

Après la défaite contre Marmande, nous n’avons plus le choix. Si nous voulons toujours envisager et jouer le maintien demain la victoire est impérative. Comme tout derby, je ne doute pas que cela va être un match serré et âpre. Il va y avoir du combat et de l’engagement, deux secteurs où nous allons devoir être présents. Nous allons devoir produire du jeu, comme contre Oloron et Marmande, mais à la différence prés, qu’il va falloir arriver à conclure sur nos temps forts. Contre Marmande nous avons tenu le match jusqu’à la 60e minute. Ensuite par manque de lucidité, de concentration et de réalisme nous en sommes sortis et nous sommes fait coiffer sur la fin.

Avec le groupe de joueurs que vous êtes vous dit avant ce derby ?

Avec les joueurs et le staff, on s’est dit les choses. À savoir qu’il faut remettre les pendules à l’heure. Il nous reste 9 matchs à disputer. Aujourd’hui il n’y a plus de calculs à faire. Nous allons devoir nous battre partout pour obtenir notre maintien.

C’est la deuxième manche contre Bagnères, mais cette fois à Marcel-Cazenave ?

À domicile ou à l’extérieur peu importe, nous allons devoir jouer notre match. Il faut passer outre cet aspect et aller au-delà. Nous avons l’avantage d’avoir remporté les deux premières manches de nos derbys, contre Bagnères et contre Tarbes, respectivement par 38 à 17 et par 25 à 20. Nous sommes au pied du mur, nous avons notre destin en main, à nous de faire ce qu’il faut pour assurer notre maintien.


STADE BAGNéRAIS :

Avants : Reyes, Pujo, Brau, Acosta, Alvarez, Dupont, Peduto, Bourhis, Urbaitis, Seite, Bonan, Fuxan, Gayri, Degrave.

Arrières : Arnauné, Cayrolle, Lassalle, Dubarry, De La Fuente, Cabanne, Ibos, Garlat, Lastisnères, Matier et Dulucq.

CA LANNEMEZAN :

Avants : Mirtskhulava, Gabarre, Granja, Tourreau, Rouch, Cotter, Rixens, Loutocky, Dasté, Pettiani, Herbin, Paris, Malaret, Rojo, Cazorla

Arrières : Dupuy, Sère-Peyrigain, Dupont, Laffitte, André, Piaser, Demai-Hamecher, Vandekerkof, Dasque.