La Russie tranquille, l'Allemagne impressionne


Le trou est désormais fait en tête du groupe A du championnat du monde, alors que la France doit encore affronter la Serbie ce soir. Cet après-midi, la Russie n’a fait qu’une bouchée de la Corée tandis que l’Allemagne a croqué le Brésil à pleines dents.

Les Russes se sont mis à l’abri rapidement face aux Coréens, profitant notamment de la réussite de Daniil Shishkarev sur son aile droite. Le gaucher a inscrit sept buts, terminant meilleur buteur de son équipe, tandis que la base arrière se mettait également en évidence. Alexander Shkurinskiy, baladé de droite à gauche par son entraineur, n’éprouvait pas de soucis à trouver le chemin des filets tout comme le jeune Sergei Kosorotov. A la pause, les Russes menaient de sept buts (20-13) et avaient quasiment match gagné. Si la Corée allait offrir une belle résistance après le repos, faisant jeu égal sur la deuxième mi-temps. Pas suffisant pour revenir au score (34-27 pour la Russie au final), mais assez pour s’attirer la sympathie du public berlinois, qui a pris fait et cause pour les Asiatiques durant toute la rencontre.

Mais aujourd’hui, c’est surtout l’équipe d’Allemagne qui a impressionné. Si on était resté sur notre faim jeudi soir après la timide victoire face à la Corée, les Allemands ont balayé une partie des interrogations face au Brésil. Portés par un public bouillant et emmenés par un Andreas Wolff infernal dans sa cages, les Allemands n’ont laissé aucune chance aux auriverde, qui étaient déjà menés 2-8 au bout d’un quart d’heure. Si Leonardo Tercariol, dans sa cage, a bien limité les dégâts, ses coéquipiers ont subi pendant soixante minutes. En place en défense, capable de trouver des solutions sur jeu placé, notamment par Steffen Fäth et Steffen Weinhold, ces Allemands ont impressionné. Et en l’emportant 34-21, comptent désormais quatre points.

A Berlin, Kevin Domas