La galaxie du Triangle, l'un des objets les plus lointains visibles à l'œil nu

Juste à la droite de la constellation du Triangle, vous remarquerez une petite tache dans le ciel nocturne si les conditions sont bonnes. C’est la galaxie du Triangle, située à 3 millions d’années-lumière. Toutefois vous ne verrez pas grand-chose. C’est pourquoi il y a Hubble.

Zoom zoom zoom

Le télescope spatial Hubble nous gratifie aujourd’hui de l’image la plus détaillée jamais vue de notre voisine cosmique : la galaxie du Triangle. Cette vue sur la galaxie se compose au final de 54 images distinctes assemblées, pour finalement former un tableau à 665 millions de pixels. Dans cette région d’un peu moins de 20 000 années-lumière de diamètre, environ 15 millions d’étoiles individuelles sont visibles sur les 40 milliards contenues dans la galaxie. Rappelons qu’en termes de taille pure, la galaxie du Triangle est la troisième plus grande galaxie du Groupe local, derrière la Voie lactée (100 000 années-lumière de diamètre) et la patronne Andromède (200 000 années-lumière de diamètre).

Ce qui frappe ici en premier lieu un astronome – outre la beauté du spectacle -, c’est la capacité de cette galaxie à forger de nouvelles étoiles à un rythme effréné. « Ma première impression en voyant les images de Hubble a été, wow, que la formation d’étoiles est vraiment importante, note en effet Julianne Dalcanton, de l’Université de Washington à Seattle (États-Unis). L’intensité du taux de formation d’étoiles est 10 fois supérieure à celle de la région étudiée dans la galaxie d’Andromède en 2015 ».

Une galaxie épargnée

La galaxie – qui tourne sur elle-même beaucoup moins rapidement que la Voie lactée – semble également avoir été épargnée par les collisions, contrairement à la nôtre. Ces “rencontres” avec d’autres objets engloutis (des galaxies naines) ont en effet façonné la structure même de la Voie lactée. Une récente étude s’appuyant sur les données du télescope Gaïa suggérait d’ailleurs il y a quelques semaines que notre Galaxie aurait percuté une ancienne galaxie satellite, fusionnant finalement avec elle il y a environ 10 milliards d’années.

La prochaine rencontre, elle, pourrait avoir lieu dans deux milliards d’années environ. De nouvelles analyses montrent en effet que le Grand Nuage de Magellan, une autre galaxie satellite retrouvée à 630 000 années-lumière de la Terre, se rapproche dangereusement de la Voie lactée, qui devrait à son tour venir percuter la géante Andromède dans 4 à 6 milliards d’années environ. Quant au destin de notre monde, il est encore en suspens.

Des analyses révélaient en effet il y a quelques mois qu’Andromède serait finalement de la même taille que notre Galaxie, et non deux à trois fois plus massive. Si tel est le cas, alors la Voie lactée ne sera finalement pas entièrement consommée lors de cette collision, et pourrait en réchapper.

Source

Articles liés :

Découverte d’une galaxie “fantôme” juste à côté de la Voie lactée

Ces étoiles hyper-rapides qui viennent d’une autre galaxie

Voici à quoi pourrait ressembler le trou noir supermassif de notre Galaxie