Israël affirme avoir découvert tous les tunnels creusés par le Hezbollah

Israël a annoncé dimanche avoir bouclé ses recherches pour la mise au jour de plusieurs tunnels creusés par le Hezbollah à partir du Liban et passant sous la frontière entre les deux États.

L’armée israélienne a affirmé, dimanche 13 janvier, avoir découvert la totalité des tunnels creusés par le Hezbollah libanais dans le but, selon elle, de mener des infiltrations sur son sol, et annoncé une fin prochaine de l’opération lancée début décembre.

“Nous avons trouvé un autre tunnel d’attaque du Hezbollah [le 6e, NDLR] sous la frontière entre le Liban et Israël”, a affirmé à des journalistes le lieutenant colonel Jonathan Conricus, porte-parole de l’armée. “Selon notre évaluation, il n’y a plus d’autre tunnel transfrontalier”, a-t-il ajouté.

L’entrée du dernier tunnel localisé se trouve dans le village libanais de Ramyeh, situé à 800 mètres du territoire israélien. S’étendant sur plusieurs dizaines de mètres en Israël et creusé à 55 mètres sous terre, il s’agit du tunnel le plus profond, “le plus long et le plus complet” des six tunnels découverts par l’armée, a ajouté le porte-parole.

“Nous avons atteint notre objectif”

L’armée israélienne a lancé le 4 décembre une opération anti-tunnels à la frontière libanaise surnommée “Bouclier du Nord”. Les tunnels devaient servir au Hezbollah à enlever ou assassiner des soldats ou des civils israéliens et à s’emparer d’une frange du territoire israélien en cas d’hostilités, selon Israël.

“Nous avons atteint notre objectif que nous nous étions fixés au début”, qui était de découvrir et de détruire les tunnels, a dit Jonathan Conricus, précisant que le dernier tunnel découvert serait détruit dans les prochains jours.

Le porte-parole a indiqué que l’armée continuait de surveiller des “installations” creusées par le Hezbollah en territoire libanais. Il a également réaffirmé qu’Israël tenait le gouvernement libanais pour responsable “de tout acte de violence ou de toute violation de la résolution 1701 de l’ONU” qui avait mis fin la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah.

Avec AFP