Gilets jaunes. Le ras-le-bol au format vidéo

Samedi, les Gilets jaunes ont défilé dans le calme, en matinée, sur le port. Ils ont profité de ce tour de ville pour faire une petite vidéo mettant en scène leur ras-le-bol. Dans l’après-midi, ils ont procédé à un lâcher de ballons à la Lande Blanche.

« Bonjour ! Je suis le journaliste pour le journal de Paimpol. Je viens aujourd’hui pour la manifestation des Gilets jaunes. Une manifestation de gens radicalisés d’après le gouvernement… Nous allons tout de suite rejoindre ces manifestants radicalisés et violents », déclare au micro Jean-Philippe. Le Gilet jaune n’est évidemment pas journaliste. C’est pour la vidéo qui va être mise en ligne sur les réseaux sociaux que ce scénario a été imaginé. Sur le parking de la gare, Jean-Philippe se dirige vers une poignée de retraités. « Il paraît que vous êtes radicalisés à Paimpol ? », interroge-t-il. « Tout à fait. Tout à fait… On n’est pas du tout content. On est en train de nous manger tout entier. On veut la retraite entière… », lui répond un Paimpolais. « Avec la retraite que l’on a, il y en a ras le bol », ajoute une retraitée.

« Il paraît que le mouvement s’essouffle ? », poursuit Jean-Philippe. « Pas du tout ! Pas du tout !…», répondent en chœur les retraités. En se retournant, Jean-Philippe lance : « Ils sont où les Paimpolais ? ». La réponse se fait rapidement entendre avec un groupe plus important de Gilets jaunes : « Pouvoir d’achat, pouvoir d’achat, pouvoir d’achat… », entonnent les manifestants.


Lâcher de ballons


Avant de défiler dans les rues de Paimpol, les Gilets jaunes avaient décidé de faire « le buzz » sur les réseaux sociaux avec cette vidéo. « On voudrait aussi préciser que vendredi la Lande Blanche a été détruite pour la quatrième fois. Nous avons attrapé le coupable vers 20 h 30. On l’attendait. On s’était caché. Ça faisait trois soirs de suite que l’on était vandalisé », déclare Jean-Philippe. Les Gilets jaunes ont prévenu les gendarmes dans la foulée, qui l’ont raccompagné à sa voiture. Ils n’ont pas prévu de porter plainte.

Les Gilets jaunes ont défilé en ville.

Quelque 150 Gilets jaunes ont ensuite fait un tour sur le port tranquillement, encadrés par les gendarmes. Après ce tour de ville, leur colère s’est affichée au rond-point de la Lande Blanche, où ils se sont installés sans bloquer les voitures. En début d’après-midi, une partie des Gilets jaunes a rejoint la manifestation de Saint-Brieuc. À Paimpol, vers 16 h, les manifestants ont fait un lâcher de ballons. Les Gilets jaunes ont prévu de voir le député Éric Bothorel, qui les a appelés vendredi. La date de leur rencontre n’est pas encore arrêtée.

À lire sur le sujet Médias. Les Gilets jaunes ne croient qu’au direct