Deux pisteurs décédés en Haute-Savoie : "C'est un accident exceptionnel, mais avant tout un drame"

Le directeur de l’association nationale d’étude de la neige et des avalanches a réagi à la mort de deux pisteurs, en Haute-Savoie.

“C’est un accident exceptionnel, mais qui reste avant tout un drame. Un drame parce que ce sont deux pisteurs qui ont été formés par l’ANENA qui ont perdu la vie”, a réagi dimanche 13 janvier, sur franceinfo, Dominique Letang, directeur de l’ANENA (association nationale d’étude de la neige et des avalanches), après la mort de deux pisteurs de la station de Morillon, en Haute-Savoie, dimanche matin. Ils sont morts en manipulant des explosifs servant à déclencher des avalanches de façon préventive.

Je suis un petit peu abasourdi, parce qu’il y a une procédure à respecter et je n’arrive pas à comprendre comment cela a pu se passer.Dominique Letangsur franceinfo

“Il y a une procédure très précise [pour déclencher une avalanche], d’une grande simplicité mais qui demande une concentration optimale, parce que c’est un geste délicat avec des explosifs d’une grande dangerosité. Ce sont des points de tirs précis qui sont marqués dans le point d’intervention de déclenchement des avalanches, et donc les pisteurs, les binômes, se déplacent de point de tir en point de tir, en respectant les règles de sécurité qui sont enseignées par l’ANENA”, explique Dominique Letang.

Le directeur de l’ANENA met en garde contre le risque avalanche, qui sera encore très présent dans les jours qui viennent : “Les avalanches se déclenchent toujours aux alentours des 30 degrés de pente, donc ce n’est pas rien. Mais il se trouve qu’il y a eu une chute de neige importante mercredi, et que celle qui est annoncée la nuit prochaine, sur le massif du Mont-Blanc, le Beaufortain, de l’ordre de 30 à 40 centimètres va vraiment venir alourdir le manteau neigeux, et on s’attend à des déclenchements [d’avalanches] par simple passage d’un skieur. Le grand danger, c’est vraiment le ski hors-piste dans les jours qui viennent.”