Buzz, soutiens, racisme… Traité de "Sale Noir" en plein spectacle, Donel Jack'sman s'est confié à Nice-Matin avant son …

La vidéo s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. En plein dans son one-man-show, “On ne se connaît pas, on ne se juge pas”, on y voit Donel Jack’sman interrompu, par un spectateur qui, à trois reprises, le traite de “Sale Noir”. Dans les rangs: 150 personnes. D’abord quelques rires. Puis un blanc. L’humoriste, lui, voit rouge. Mais, très vite, se reprend. Sidération dans la salle, puis tollé dans la France entière, une France qui ne veut pas croire qu’au tournant de 2019, ce racisme soit présent.

De Christian Estrosi à Emmanuel Macron, le pays réagit.

Donel, pour panser sa blessure et pour laver Nice de l’affront qu’un inconnu lui a fait, revient le dimanche 27 janvier. Juste avant une date supplémentaire à la Cigale, à Paris, dont le bénéfice ira également à la lutte contre les discriminations. Témoignage. 

“Cet individu m’a balancé de la haine”

“Je suis très content de revenir. Étant le premier à déplorer que l’on stigmatise les minorités, il est important pour moi de dire ceci aux Niçois: ne vous en faites pas, moi, je ne vous stigmatise pas. Le soir de l’incident, j’ai appelé ma production, ma famille, ma copine. On était tous énervés et, dans le même temps, assez défaitistes.

Très vite sont arrivés les préjugés que l’on peut avoir sur le sud. Et ça, ce n’était pas possible. Je ne suis pas naïf, je sais que le racisme existe. La boîte de nuit où tu n’entres pas, le vigile qui te…