Aromatic, Le Jean Moulin, Racine et Sémantème : Lyon compte quatre nouveaux Bibs Gourmands

Dominique LargeronAromatic, Le Jean Moulin, Racine et Sémantème : Lyon compte quatre nouveaux Bibs GourmandsDe gauche à droite et de haut en bas : les salles de l’Aromatic, du Sémantème, du Jean Moulin et du Racine.

Lyon compte désormais quatre nouveaux Bib Gourmands Michelin et Villefranche, un. Ce qui porte leur nombre global à vingt-et-un : une bonne nouvelle illustrant la vitalité gourmande de la capitale des Gaules et du département dans son ensemble.

 Avant que ne soient dévoilées prochainement par le Guide Rouge les nouveaux étoilés 2019, place d’abord à son pendant économique, côté ardoise : les Bibs Gourmand.

 Créé en 1997 par le Guide Rouge, le Bib Gourmand est une très louable initiative qui veut récompenser les tables qui proposent un menu de qualité à un prix raisonnable, en l’occurrence, donc le meilleur rapport qualité/prix que l’on retrouve dans l’assiette.

 Pour être éligibles au rang de Bib Gourmand, ces établissements doivent proposer un menu complet (entrée-plat-dessert) au prix maximum de 33 euros en région ; et de 37 euros à Paris.

 L’édition 2019 du Guide Rouge propose ainsi 67 nouvelles adresses, ce qui porte leur nombre en France à 604 adresses.

 Une bonne nouvelle : avec un total de 109 restaurants, dont 17 nouveaux, la région Auvergne-Rhône-Alpes cumule le plus grand nombre d’établissements Bib Gourmand.

 C’est Lyon qui s’octroie la plus grande part de ces Bibq, avec un restaurant déjà réputé, « Le Jean Moulin » installé désormais dans le 6ème arrondissement avec comme chef la Toque Blanche Grégoire Baratier qui se voit ainsi couronné de la sorte (repas de midi à 24 euros et menus à 31,90 et 35,90 euros). Un chef qui ne cesse de prendre du galon.

Vingt-et-un Bibs dans le Rhône

 On y trouve aussi trois autres tables plus discrètes sur la scène médiatique culinaire : « Aromatic » ; « Racine » et « Sémantème ».

 « Aromatic », le premier, installé dans le 4ème arrondissement, est mené à quatre mains par les deux chefs Frédéric Taghavi et Pierre Julien Gay. Ce sont des adeptes des cuissons lentes et de la bistronomie (menu de midi à 15,50 euros, à 33 et 43 euros (cinq plats).

 « Racine » basé à Vaise (9ème arrondissement) dont le chef est Gabriel Delhomme, un Charolais d’origine passé par l’Escarcelle à Lyon est un adepte des produits bruts (d’où le nom du restaurant). Il promeut une cusine à la fois authentique et contemporaine (menu de midi à 22 euros et à la carte pour le reste).

 Assis sur la même base, « Sémantème » (6ème arrondissement) qui sémantiquement signifie aussi racines a pour chef Alban Vehi, adepte d’une cuisine chargée en herbes fraiches et en…racines bien sûr, fruit, explique-t-il, de l’influence des ses deux grand-mères dont l’une était saumuroise et l’autre catalane. Il est aussi beaucoup axé bio et agriculture raisonnée (menu à 33 euros ; 26 euros entrée/plat).

 A noter également : « La Ferme du Poulet » à Villefranche-sur-Sâone dont le restaurant est située au sein d’un hôtel de charme et est fort axé bistronomie (menu à 20 euros).

Avec ces nouveaux arrivants, le Rhône compte désormais vingt-et-un Bibs.

Trois Bibs à Clermont

 Vient ensuite Clermont-Ferrand. La capitale auvergnate fait fort cette année en alignant trois Bibs : « Un grain de saveur », dirigé par le chef Damien Marie qui propose une excellente cuisine de marché alors qu’au « Chardonnay », Sylvain Revelant mitonne des plats plus contemporains avec une attention particulière portée à la saisonnalité.

 Même combat au « Bistrot d’à Côté », dirigé par Ludovic Raymond, qui signe des assiettes particulièrement savoureuses.

 Mais au-delà de la capitale auvergnate, les autres territoires de cette région ne sont pas en reste : la Drôme compte par exemple trois nouvelles adresses.

 Le Bib Gourmand France sera disponible à la vente le 25 janvier.

image

Publiée le 13 janv. 2019 par LARGERON Dominique.