Allemagne: un nouveau parti d'extrême droite adopte un symbole nazi

Un représentant d’un courant très radical de l’extrême droite allemande, André Poggenburg, a créé un nouveau parti appelé “Le réveil des patriotes allemands”, adoptant le symbole du bleuet, connu comme signe secret des nazis autrichiens, dans les années 1930.

Poggenburg a quitté vendredi le parti l’Alternative pour l’Allemagne (Afd), estimant qu’il ne défendait plus suffisamment une “ligne patriotique”.

L’année dernière, il avait déjà démissionné de son poste de leader régional de l’Afd, dans l’est de la Saxe-Anhalt, après avoir qualifié les Turcs de “conducteurs de chameaux” et d’immigrés ayant la double nationalité d’une “foule de sans-abri que nous ne voulons plus”.

En fond d’un drapeau allemand, son nouveau parti utilisera un bleuet, symbole secret des nationaux-socialistes alors interdits dans les années 1930 en Autriche, avant l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie en 1938.

Poggenburg envisage de présenter son parti cet automne lors d’élections régionales dans les États de l’est de la Saxe, de la Thuringe et du Brandebourg, sans rivaliser pour autant avec l’AfD.

Après avoir volé de succès en succès depuis trois ans dans les scrutins par son positionnement anti-migrants, au point de devenir en 2017 le principal parti d’opposition à la chambre des députés face aux conservateurs d’Angela Merkel et aux sociaux-démocrates, l’AfD stagne dans les sondages autour de 15% et reste profondément tiraillé entre un courant très radical, parfois proche de la mouvance néonazie, et un autre plus modéré. 

Réuni vendredi en congrès, le parti fait campagne pour une sortie de l’UE, à quelques jours d’un vote crucial sur le Brexit, un scénario baptisé “Dexit” en Allemagne.

Le mouvement né en 2013 s’est fait connaître à l’origine par son rejet de l’euro en Allemagne. Toutefois sur la sortie de l’UE, ses membres hésitent encore à aller trop loin face à une opinion allemande majoritairement pro-européenne.