23 personnes mises en examen pour l'incendie du péage de Bessan

Hérault, France

Mardi dernier à 6h du matin, 150 gendarmes de l’Hérault ont été mobilisés pour une opération de grande ampleur qui a conduit à l’interpellation et au placement en garde à vue de 46 personnes. Toutes étaient soupçonnées d’être impliquées dans l’incendie le 18 décembre au soir à la barrière de péage de Bessan sur l’autoroute A9.

Cette opération commando avait été décidée la veille lors d’un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes. Plusieurs d’entre elles avaient proposé d’incendier les bâtiments du concessionnaire Vinci . “Il s’agit donc de faits concertés, prémédités. Il y a eu une décision de passer à l’acte” souligne le Général Jean-Valéry Lettermann patron des gendarmes de l’Hérault et de la région.

Le parquet de Béziers avait alors ouvert une information judiciaire  pour “destruction en bande organisée “. L’enquête menée pendant les fêtes a rapidement débouché sur l’arrestation de 46 personnes dans un triangle Béziers-Bessan-Agde. 

Des profils hétérogènes

Des gens de tous les milieux, hommes et femmes (il y a deux couples), âgés pour la plupart de 30 à 60 ans, des actifs, une mère de six enfants, un handicapé en fauteuil. La moitié d’entre eux a un casier judiciaire vierge, les autres ont pu commettre des actes de petite délinquance (outrage, dégradation, rébellion). À leurs domiciles les gendarmes ont saisi des barres de fer, des masses, des boucliers, des masques à gaz, des casques.

11 personnes derrière les barreaux

À l’issue des gardes à vue, 23 personnes ont été mises en examen pour “destruction en bande organisée”, des faits passibles de 20 ans de réclusion criminelle. 11 personnes dont quatre femmes ont été incarcérées et 12 personnes placées sous contrôle judiciaire.  Les autres ont été remis en liberté le plus souvent sans poursuites.  

D’autres interpellations pourraient intervenir dans les jours qui viennent. 

Le Général Jean-Valéry Lettermann patron des gendarmes de l’Hérault et de la région évoque le profil des personnes arrêtées

Yvon Calvet procureur de la République de Béziers explique pourquoi 12 personnes ont été placées en détention.

à lire
41 personnes interpellées après le saccage d’un bâtiment de Vinci sur le péage de Bessan