Coupe d'Europe. Montpellier enchaîne, Toulouse impuissant, le Racing défait

Pour l’avant-dernière journée de la phase de poules de Coupe d’Europe, Montpellier a étrillé Newcastle, après sa victoire face à Toulon, et conserve un espoir de qualification après cette victoire bonifiée (45-8). Le Racing s’est incliné, lui, pour la première fois cette saison en Europe, face à l’Ulster (26-22). Toulouse de son côté, n’a pas fait le poids chez le champion d’Europe en titre Leinster (29-13), et le laisse s’échapper au classement. 


Le Racing tombe pour la première fois


Le Racing 92 a subi, samedi en Ulster (26-22), sa première défaite cette saison en Coupe d’Europe mais reste en tête dans la poule 4 et est quasiment qualifié pour les quarts de finale grâce au double bonus décroché. 

Le club des Hauts-de-Seine, qui a inscrit quatre essais, soit un de plus que la province nord-irlandaise, peut regretter les trois transformations ratées par son ouvreur Finn Russell ainsi que deux occasions franches gâchées par une erreur de main en fin de match.  

Mais l’essentiel est de conserver la première place de la poule avec 21 points, soit trois de plus que l’Ulster. Le Racing, qui recevra les Scarlets déjà éliminés lors de la dernière journée, devra l’emporter pour s’assurer un quart de finale à domicile.  

En cas de revers, il devrait se contenter d’une place de meilleur deuxième. En fonction des résultats dans les autres poules samedi et dimanche, il pourrait déjà être qualifié avant la fin de cette cinquième journée.

Montpellier facile face à Newcastle

Mission accomplie : Montpellier préserve un espoir de qualification pour les quarts de finale de la Coupe d’Europe après sa victoire bonifiée (45-8) devant Newcastle, samedi au GGL stadium lors de la 5e et avant-dernière journée.

Grâce à cette troisième victoire, l’équipe de Vern Cotter prend provisoirement la tête de la poule 5 aux dépens d’Edimbourg, en attendant le déplacement des Ecossais à Toulon en fin d’après-midi.

Montpellier jouera probablement vendredi à Edimbourg un virtuel 8e de finale pour accéder pour la seconde fois de son histoire à la phase finale, six ans après un premier échec à Clermont.

Les Anglais de Newcastle, hôtes de la finale, sont éliminés. Lanterne rouge de la Premiership, et privés de deux joueurs majeurs (Mark Wilson et Sinoti Sinoti), les partenaires de l’ex-Toulousain Toby Flood n’ont pas tenu le choc devant une équipe héraultaise enfin en ordre de marche.

Une semaine après sa défaite devant Lyon (14-25), qui compromet ses chances de qualification pour la phase finale du Top 14, le MHR a renoué avec la victoire à domicile et restauré de vieilles habitudes, assurant le bonus offensif dès la 55e minute.

Toulouse maté par le Leinster

Toulouse a vu sa série de 12 matchs sans défaite prendre fin samedi en Coupe d’Europe chez le Leinster (29-13), champion en titre qui a repris lors de cette 5e journée la tête de la poule et ainsi l’avantage pour recevoir en quarts de finale.

Avec ce succès bonifié (4 essais inscrits), la province irlandaise prend la première place de la poule 1 au club français, sur lequel elle compte désormais 3 points d’avance. L’équipe du manager Leo Cullen n’aura besoin que d’un match nul dans une semaine chez les Wasps pour s’assurer la première place et ainsi valider sa qualification.

Toulouse, qui avait mis fin à un an et demi d’invincibilité de l’équipe dublinoise à l’aller (28-27), peut encore miser sur une défaillance des rois d’Europe à Coventry pour régler le sprint d’arrivée à la faveur d’une victoire sur Bath. Mais vu la performance réalisée par le Leinster sans quatre cadres blessés (Johnny Sexton, Devin Toner, Robbie Henshaw et Rob Kearney), Romain Ntamack et ses coéquipiers devront plus probablement se contenter d’une des trois places de meilleur deuxième, avec pour sanction de se déplacer en quarts de finale.

Ce sera peut-être… chez le Leinster. Dans ce cas, les Toulousains devront montrer nettement plus que l’abnégation défensive dont ils ont fait preuve en première période avant de craquer à l’heure de jeu.