Sicile: après le réveil de l'Etna, les images des dégâts causés par un séisme

SICILE – Un séisme de magnitude 4,8 a frappé ce mercredi 26 décembre une zone proche de l’Etna, célèbre volcan sicilien entré en éruption depuis le 24 décembre. Les secousses ont fait une dizaine de blessés et ont causé de graves dommages, comme le montre notre vidéo en tête d’article.

Selon un communiqué de l’Institut national de géophysique et de vulcanologie (INGV), le séisme de magnitude 4,8 s’est produit à 3h18 du matin mercredi à seulement un kilomètre de profondeur. Son impact a donc été ressenti dans toute la région. La forte secousse a eu lieu au sud-est du volcan, à cinq kilomètres de la mer, où sont situées des petites communes agricoles et viticoles. Dans les communes situées à proximité de l’épicentre, des dizaines de familles ont passé la nuit dans la rue par précaution.

Des pompiers de toute la région et de la Calabre voisine ont été dépêchés mercredi au petit matin vers les communes siciliennes touchées. Une dizaine de personnes ont été transportées par ambulance dans des hôpitaux, souffrant de blessures sans gravité suite à la chute de gravats ou en état de panique.

Il s’agit de l’événement sismique le plus important depuis la reprise d’activité de l’Etna le 24 décembre. L’éruption s’était produite lundi sur le flanc latéral de l’Etna, une première depuis dix ans. En raison du manque de visibilité, une grande partie de l’espace aérien autour du volcan avait été fermée lundi, avant de rouvrir le lendemain.

Depuis lors, l’INGV a recensé 60 secousses d’une magnitude supérieure à 2,5 (dont quatre mercredi matin). Le 24 décembre, plusieurs secousses avaient déjà été enregistrées d’une magnitude comprise entre 4,0 et 4,3, sans toutefois provoquer de dommages matériels.

L’institut de vulcanologie estime qu’un tremblement de terre d’une magnitude de 6,3 ayant sensiblement le même épicentre s’était produit le 20 février 1818. L’Etna, qui culmine à 3.300 mètres, est le plus important volcan en activité en Europe, avec des éruptions fréquentes, connues depuis au moins 2.700 ans. Sa dernière phase éruptive remonte au printemps 2017 et la dernière grande éruption à l’hiver 2008/2009.

À voir également sur Le HuffPost: