VIDEO. «Gilets jaunes»: Le président turc Recep Tayyip Erdogan dénonce la «violence» des autorités françaises

WTF – Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué samedi la «violence disproportionnée» selon lui des autorités françaises face aux manifestations de «gilets jaunes»…

WTF – Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué samedi la «violence disproportionnée» selon lui des autorités françaises face aux manifestations de «gilets jaunes»…

En matière de répression, il s’y connaît. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a pourtant critiqué samedi la «violence disproportionnée» selon lui des autorités françaises

face aux manifestations de «gilets jaunes», ajoutant qu’il suivait la situation «avec préoccupation».

La Turquie est «contre la violence disproportionnée»

«Le désordre règne dans les rues de nombreux pays européens, à commencer par Paris. Les télévisions, les journaux regorgent d’images de voitures qui brûlent, de commerces pillés, de la riposte des plus violentes de la police contre les manifestants», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

La Turquie est «à la fois contre les scènes de chaos provoquées par les manifestants et contre la violence disproportionnée qui leur est opposée», a poursuivi le chef de l’Etat turc lors d’un discours à Istanbul, ajoutant qu’il suivait la situation «avec préoccupation». Plusieurs dizaines de milliers de «gilets jaunes» manifestaient samedi à travers la France, notamment à Paris où des heurts ont éclaté avec la police. Plus de 700 personnes ont été interpellées, selon les autorités françaises.

Le mouvement des «gilets jaunes» a commencé le mois dernier en France avec des rassemblements de personnes dénonçant la hausse prévue de taxes sur le carburant, une mesure depuis remisée, avant de s’élargir. Ces manifestations sont largement couvertes par les médias turcs, qui ont notamment diffusé en boucle ces derniers jours des images montrant des lycéens agenouillés et mains sur la tête après avoir été inter (…)
Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Mobilisation des «gilets jaunes»: 31.000 manifestants en France, 700 interpellations
Mobilisation des «gilets jaunes» : Une partie du dispositif de sécurité fuite sur internet
«Gilets jaunes» au Puy-en-Velay: Plus de 1.500 personnes défilent dans le calme