Les Oilers achètent le système de Ken Hitchcock

Depuis l’embauche de Ken Hitchcock comme entraîneur-chef, les Oilers d’Edmonton ont retrouvé le chemin de la victoire et ceci peut s’expliquer par un effort collectif plus constant en défensive.

Avant le changement derrière le banc, les patineurs des Oilers avaient la mauvaise habitude de tricher dans leur zone afin de favoriser l’attaque. Reconnu comme un fervent partisan d’un système défensif solide, Hitchcock a immédiatement voulu corriger cette lacune à son arrivée en poste.

«Il n’y a pas de négociation quand l’autre équipe a la rondelle, disait le pilote de 66 ans au réseau Sportsnet en novembre. Il n’y aura jamais de négociation. Je veux que l’ensemble de nos joueurs pratique le même style quand l’adversaire est en possession du disque.»

Les statistiques démontrent que, pour le moment, Hitchcock a atteint son objectif, puisque les Oilers donnent un but de moins en moyenne par match. Ils ont également engrangé six victoires en neuf sorties sous les ordres du vétéran entraîneur.

Connor McDavid donne l’exemple

Le message de Hitchcock a été bien reçu par les joueurs et particulièrement par le capitaine des Oilers, Connor McDavid. Après le gain des siens de 7 à 2 sur le Wild du Minnesota vendredi, la vedette de la Ligue nationale de hockey (LNH) a préféré parler de l’importance de la défensive plutôt que du fait qu’il venait d’inscrire quatre points (un but et trois mentions d’aide).

«Ça n’a pas d’importance à quel point ton attaque est bonne, car si tu ne donnes que deux buts par soir, tu vas être dans le coup, a expliqué McDavid au site internet de la LNH. C’était plaisant d’en avoir plusieurs ce soir [vendredi]. Il y a de ces soirs où tout fonctionne pour nous et il y en d’autres où ça ne marche tout simplement pas.»

L’apport de McDavid n’est définitivement pas à négliger. Hitchcock a d’ailleurs décidé d’exploiter davantage son meilleur élément. Depuis son arrivée, le numéro 97 passe en moyenne deux minutes de plus sur la glace et est employé plus régulièrement dans des situations défensives. Un aspect qui n’a pas affecté sa production offensive, lui qui a généré 11 points à ses huit derniers matchs.