Hier soir à Paris… Mariah Carey

Il ne faisait pas bon traîner dehors ce vendredi soir à Paris, le temps refroidi et les bourrasques de vent avaient de quoi décourager les promeneurs. Mais dans le quartier de Bercy les choses étaient un peu différentes. A la sortie du métro, une femme presse le pas. Les yeux cernés d’une dure journée de travail, elle agrippe son sac Mac Douglas d’une main et son mari de l’autre pour le traîner vers l’AccorHotels Arena. Il faut absolument se dépêcher pour ne pas rater une miette du concert de la reine de Noël Mariah Carey! Les « Lambs » – pour agneaux, c’est le nom de sa communauté de fans – se sont réunis pour un avant goût de Noël lors d’une soirée kitschissime comme seuls les Américains ont le mauvais goût de faire. Plaisir coupable, nous étions un peu « lambs » nous aussi hier soir. Affublés de bonnets de Père Noël, cornes de rennes et t-shirt à l’effigie de la chanteuse, des couples, familles avec enfants, jeunes adultes et bandes de copains se sont déplacés pour écouter la diva. On vient du Marais, de Saint-Denis ou de Marseille avec la même passion et la même simplicité.

Celle qui est à ce jour l’artiste féminine la plus vendue de tous les temps avec plus de 200 millions d’album, a sorti dernièrement un quinzième opus de R&B, « Caution », salué par la critique. Mais hier soir, Mariah ne venait pas chanter ses tubes. Elle est venue animer une messe de Noël géante, interprétant uniquement des chansons traditionnelles, grands classiques américains des fêtes de fin d’année. On le réalise peu en Europe, mais elle est aux Etats-Unis associée à cette fête depuis 1994, depuis son « All I Want For Christmas Is You », tube absolument incontournable chaque année sur les ondes américaines. Alors que sa tournée, le « All I Want for Christmas Is You Tour » répand la joie de Noël depuis 2014 sur le sol américain, elle s’exporte en Europe depuis l’an dernier. 3 dates en 2017, 11 cette année. Bien sûr, Paris est aussi incontournable.

Mais une diva doit toujours se faire attendre. Après 45mn de rien, on nous annonce un entracte de 20 minutes. Explosion de rire dans la salle, qui n’est qu’aux trois quarts pleine. A 21h15 les premiers sifflets se font entendre. Puis la lumière s’éteint. Une ballerine ouvre le spectacle sur l’air de « Casse Noisette ». L’immense rideau rouge tombe et nous fait entrer dans un univers 100% Noël, avec un sapin qui trône au milieu d’un salon remplis de cadeaux.

Les guirlandes de buis entourent les armoiries MC pour Mariah Carey. Ou bien est-ce pour Merry Christmas ? Allez savoir. Tout est rouge, et tout brille… Et puis un ange apparaît. Mariah est toute de blanc vêtue avec deux grandes ailes de plume tachetées de points lumineux. C’est à la fois tendre et légèrement grotesque. Elle commence par un « Gloria » un peu statique et enchaîne sur un « Charlie Brown Christma » jazzy avec des vibratos assez appréciables. La scène s’illumine un peu et les danseurs enchaînent des figures acrobatiques. « Hello Paris, I am so happy to be here with you » nous lance-t-elle alors que son petit garçon Moroccan, habillé d’un costume de renne, vient sur scène pour un premier sketch. Il dit vouloir un iPad pour Noël. Mariah n’est pas certaine, est-ce bien adapté ? Son fils n’a que 7 ans. Elle demande son avis au public, qui ne saura que répondre.

On enchaîne sur « Oh Santa! », un morceau beaucoup plus rythmé sur lequel la chanteuse de 48 ans ose ses fameuses whistle notes, notes suraigües qui furent sa marque de fabrique à ses débuts. A noter que la performance sera 100% live du début à la fin. Le public est conquis et la magie commence à prendre. Applaudissements nourris. Esprit Mariah, tu es bien là ! Bien ambiancée, la foule se laisse entrainée par « Christmas Baby Please Come Home ». Mariah, appuyée de ses choristes, nous emmène là où elle le voudra.

Fin du premier acte. L’interlude de Trey Lorenz accompagné d’une chorale gospel nous ramène dans un registre plus religieux. Puis notre diva réapparait dans une robe fendue scintillante coiffée d’une capuche d’Esquimau pour interpréter « Silent Night » sur une tonalité jazz. La sainte nuit nous enveloppe de sa douceur. Beau piano voix sur « Joy to the World », où le public applaudira à plusieurs reprises la performance vocale. Sur « When Christmas Comes » apparaît son danseur et boyfriend Bryan Tanaka, très galant avec sa dame. Plusieurs ballades s’enchaînent : « The Star », « Here Comes Santa Claus », « Housetop Celebration ». On saluera la performance des danseurs, et un très beau ballet sur « Carols of the bells ». Changement de tenue pour l’acte trois, Mariah Carey fait dans le velours rouge écarlate qui laisse entrevoir ses courbes généreuses. Elle donne tout pour « Christmas Time Is in the Air Again » et « O Holy Night » qui sera son plus beau moment. Le public sourit, applaudit, remercie, reconnaît sa Mariah.

Elle nous avait réservé une surprise. Ce soir et ce soir seulement elle a dérogé au programme, en chantant l’un de ses plus grands tubes, Emotion. On exulte alors, toute la salle se met à danser. « We Belong Together » nous rend vraiment heureux. Puis viennent les premières notes de « Hero » qui font crier

l’AccorHotels Arena. Mais les bonnes choses ont une fin et la belle doit déjà quitter la scène. Une petite dernière alors ? L’incournable « All I Want for Christmas Is You » sur lequel toute l’équipe de danseurs, ours en peluche, soldats de plombs, petits lutins et Père Noël entourent une Mariah Carey transformée en baby doll pour ce final plein d’énergie. Canons à (fausse) neige viennent conclure en beauté ce spectacle un brin artificiel. Si l’on s’est laissé convaincre, ce n’était que partiellement. L’esprit de Noël oui, mais sans bombe édulcorée please.

« Gloria (In Excelsis Dio) »

« Charlie Brown Christmas »

« Oh Santa! »

« Christmas (Baby Please Come Home) »

« Jesus Oh What a Wonderful Child »

« Silent Night »

« Joy to the World »

« When Christmas Comes »

« The Star »

« Here Comes Santa Claus (Right Down Santa Claus Lane) » Celebration”

« Christmas Time Is in the Air Again »

« O Holy Night » « The Distance »

« Emotion »

« We Belong Together »

« Hero »

« All I Want for Christmas Is You »

Toute reproduction interdite