Eric Gordon dégoûté par la situation des Rockets

Finalistes de la conférence Ouest la saison passée, rien ne va plus chez les Rockets, désormais avant-derniers de leur conférence avec un bilan de 11 victoires pour 13 défaites et la dernière en date face au Jazz privé de Rudy Gobert fut peut-être celle de trop. Du moins pour Eric Gordon, en colère après la rencontre.

« C’est dur, sans aucun doute. C’est décevant de voir notre manière de jouer. C’est difficile à expliquer », a ainsi confié l’arrière à The Athletic.

« Avons-nous la bonne attitude ? »

En coulisses comme sur le terrain, les départs de Trevor Ariza et Luc Richard Mbah a Moute, la situation de Jeff Bzdelik (parti à la surprise générale cet été avant de revenir en début de saison) ou l’échec de l’arrivée de Carmelo Anthony semblent peser lourd. 26e défense de la ligue avec 111.9 points encaissés sur 100 possessions, l’attaque de Houston ne suffit plus à compenser (9e avec 110.8 pts/100 poss) et l’impression visuelle est celle d’une équipe sans collectif.

« On ne peut pas comparer notre équipe à celle de l’an passé, il y a eu beaucoup de changements (…) Regardez comment ils jouaient », dit-il en référence au Jazz. « C’est comme ça que nous avions l’habitude jouer : partager le ballon, courir, attaquer. On ne le fait plus désormais. »

Des difficultés qui laissent de toute évidence des séquelles morales, notamment chez ceux qui ont participé à la progression des Texans lors des deux dernières campagnes.

« Je ne m’amuse pas », poursuit Gordon. « Je ne m’amuse tout simplement pas. Ça craint. Même les fois où je fais des bons matchs. On n’utilise simplement pas certains joueurs comme il faut. Faisons-nous les bons sacrifices ? Avons-nous la bonne attitude ? »

Autant de questions rhétoriques qui en disent long sur les problèmes de Houston et sur les défis qui se posent en vue de revenir au sein de l’élite de la ligue.