Coupe de France L'épreuve délicate du rebond pour Valenciennes dans les Vosges

L’équipe de Réginald Ray a besoin d’évacuer sa frustration après ses mésaventures du début de semaine au stade René-Gaillard. Le penalty manqué de Guezoui en première période puis celui qui donne la victoire aux Niortais à dix minutes de la fin, inexistant… « C’est comme ça. On les collectionne… Mais on peut avancer toutes les explications possibles, on a perdu. Et ce match de coupe doit nous permettre de rebondir », indique l’entraîneur.

VA a envie de voir les 32e de finales qui lui avaient permis de montrer un beau visage la saison dernière, début janvier, à Marseille, malgré la défaite (1-0 après prolongation). « Il y a un match à gagner, un tour à passer », insiste le technicien. « Je veux aussi qu’on retrouve un allant offensif. On a tellement dit qu’on peut marquer à tout moment qu’on a l’impression que ça va venir tout seul. Je constate qu’on n’a marqué qu’un seul but en trois matchs, sur coup franc direct. C’est global, il faut plus de détermination. »

L’engagement sera en effet un élément essentiel pour imposer ses idées ce dimanche dans les Vosges, sur le terrain d’une équipe de National 3 deuxième de son championnat, «
 très joueuse 
» selon Ray et spécialiste des beaux parcours en coupe. « L’adversaire est surmotivé. Ce n’est pas un piège car on sait à quoi s’attendre 
», assure le coach. Qui a jugé plus sage d’épargner un déplacement éprouvant à Kantari, Ramaré, Roudet et Perquis, mis au repos, mais aussi à Robail (adducteurs). Et réclame un état d’esprit sans faille à ceux chargés d’aller chercher la qualification.


THAON-LES-VOSGES (N3) – VALENCIENNES (L2) : dimanche (15 heures) au stade Robert-Sayer. Arbitre : Stéphanie Frappart.

VALENCIENNES : Konaté ; Cuffaut, Aloé, Nestor (cap), Niakaté, Dos Santos ; Siby, Arib ; Mauricio, Raspentino, Romil. Rempl. : Vicensini (g), Goelzer, Cabral, Ribeiro, Privat.