BASKET (Jeep Elite) : L'Elan Chalon prend l'eau face à Gravelines

A la rue dans le 3ème quart temps, les joueurs de l’Elan Chalon se sont inclinés en inscrivant pourtant 100 points.Une défaite à vite oublier, mais ça ne sera pas simple avec un compliqué déplacement à Strasbourg, avant la réception du Mans…

Quand on inscrit 100 points à la maison et que l’on s’incline, c’est forcément difficile à digérer. C’est pourtant la mésaventure qui est arrivée ce samedi soir à l’Elan Chalon qui a été douché par une équipe de Gravelines a qui tout a souri ou presque. Elle a gagné. Mais elle aurait très bien pu perdre si les joueurs de Jean-Denys Choulet avait arraché l’égalisation dans les derniers instants du temps réglementaire.
Pour résumer ce match, on dira que l’Elan a manqué d’adresse au retour des vestiaires, que Gravelines a eu une réussite exceptionnelle à trois points, avec notamment un 6/8 de Sosa et un total de 45,5%, quand l’Elan Chalon s’est contenté d’un shoot bonifié sur trois, avec une tentative de moins (21 contre 22) que les Nordistes. Certes la défense chalonnaise n’est pas exempte de tous reproches, mais que faire quand en face tout semble renter et que de son côté la réussite n’est pas là ? Certes Gelabale a trop vite eu deux fautes, puis cinq, mais l’arbitrage ne peut pas être une explication à la défaite.
En fait ce samedi soir, l’Elan Chalon n’était pas dans son assiette et c’était vrai aussi pour les supporters, de toute évidence un peu sonnés par les trois matches de suspension pris par Jean-Denys Choulet et à venir. Un entraîneur un peu aux abois, n’osant pas pousser les gueulantes qui le caractérisent, n’osant pas ou peu interpeller les arbitres, au risque d’aggraver son cas, quand l’entraîneur adverse, Julien Mahé s’est permis lui d’aller dans la défiance en toute impunité, quand Choulet aurait lui pris une technique… C’était le ressenti dans les gradins.
Bref cette soirée qui avait mal commencé avec un premier quart temps bien moribond avant un réveil pour atteindre la mi-temps sur le score de 52 à 45. Un redressement auquel Riley (14 points en 7 minutes 15) aura grandement contribué, avec en prime un 3 points de Robinson à la sonnerie, finalement accordé.
Le problème c’est que derrière les Chalonnais, au retour des vestiaires, eurent un monumental trou d’air pour se retrouver menés de dix points (74-64) avant le dernier acte, puis de continuer de s’enfoncer pour être menés 94-78 dans le money time. Des missiles à trois points de Pinault et de Robinson (98-101) n’y changèrent rien.
Il restait près de 12 secondes à jouer. Une faute de Riley permit à Hesson de porter à 102-98. Un dernier panier de Riley ne changea rien au résultat final. L’Elan Chalon pouvait se mordre les doigts. Il vient d’encaisser sa quatrième défaite consécutive en championnat et la promesse d’une sixième chez le leader Strasbourg, ce qui n’était pas arrivé depuis la saison dernière. Vivement le 22 décembre et la réception du Mans pour une réhabilitation qui sera obligatoire si l’Elan veut espérer aller en Leader’s Cup.

Alain BOLLERY
(Photos Manon BOLLERY
et Alain BOLLERY)

Elan Chalon 100 – Gravelines 102 (22-25 ; 30-20 ; 12-29 ; 36-28)

Elan Chalon : Robinson 21, Riley 18, Pinault 16, Gelabale 13, Sanford 12, Palacios 8, Dossou-Yovo 6, Camara 6, Ndoye
Gravelines-Dunkerque : Sosa 30, Koffi 20, Anderson 15, Smith 11, Hesson 10, Wood 9, Fofana 4, Sene 3, Mipoka