Redon. Soixante-dix militants anti-pesticides devant la mairie



photo lancé en septembre dans toute la france, le mouvement nous voulons des coquelicots organisait un nouveau rassemblement à redon, vendredi 7 décembre. © ouest-france

Lancé en septembre dans toute la France, le mouvement Nous voulons des coquelicots organisait un nouveau rassemblement à Redon, vendredi 7 décembre.© OUEST-FRANCE



Près de soixante-dix militants anti-pesticides du collectif Nous voulons des coquelicots étaient réunis, ce vendredi 7 décembre, devant la mairie de Redon.

Malgré le froid, le nouveau rassemblement du collectif Nous voulons des coquelicots a réuni près de soixante-dix militants, opposés à l’utilisation des pesticides. Tous s’étaient donné rendez-vous à 18 h 30, devant la mairie, comme le mois dernier. « Nous sommes ici pour dire un grand stop à tous les pesticides de synthèse qui détruisent tout », explique Murielle Bonny, militante signataire de la pétition en ligne. « Nous serons présents chaque premier vendredi du mois, au moins jusqu’en 2020, jusqu’à ce qu’on atteigne les cinq millions de signatures. Elles nous permettraient de peser face au gouvernement et aux lobbies de l’agrochimie. »

Six autres rassemblements dans le pays de Redon

Le rassemblement a été marqué par l’intervention d’un apiculteur local, la distribution de questionnaires, mais aussi par un chant repris en chœur par les militants. Dans le pays de Redon, six autres réunions similaires étaient organisées vendredi soir, à Allaire, Peillac, Avessac, La Chapelle-de-Brain, Saint-Ganton et Guipry-Messac. 821 événements ont été répertoriés en France par le site internet du collectif.

Ouest-France