Pro D2. Victoire méritée pour Vannes à Aurillac

Jules Le Bail a inscrit le deuxième essai du RC Vannes, vainqueur à Aurillac.
Jules Le Bail a inscrit le deuxième essai du RC Vannes, vainqueur à Aurillac. (Photo Nicolas Créach)

Auteurs d’une excellente première période, les Vannetais sont allés chercher leur deuxième victoire de la saison à l’extérieur. Un succès mérité pour des Bretons, qui ont parfaitement géré la rencontre face à des Aurillacois qui se sont réveillés beaucoup trop tard.

Parfaitement entrés dans la partie malgré des conditions de jeu compliquées et un ballon rendu glissant par la pluie, les Vannetais parvenaient à conserver le ballon et à dominer l’entame de match. Profitant de quelques approximations aurillacoises, Le Bail ne laissait pas passer la première opportunité qui lui était offerte pour ouvrir la marque (0-3, 9’). Malgré une tentative de révolte, les Cantaliens ne parvenaient pas à mettre leur jeu en place et les Bretons se montraient pragmatiques. Sur leur premier ballon d’attaque à jouer dans les 22 mètres adverses, Hickes trouvait la faille pour aller à dame (0-8, 19’). Mieux encore, ils poussaient leurs hôtes à la faute et Le Bail en profitait une nouvelle fois dans la foulée (0-11, 24’).

Malgré une timide réaction aurillacoise qui offrait à De Wet les premiers points de son équipe (3-11, 28’), les Vannetais poursuivaient dans la même veine et Le Bail, en filou, inscrivait le deuxième essai breton de la soirée (3-18, 35’). Bien plus déterminés face à des Aurillacois apathiques, les Morbihannais maintenaient le rythme et s’offraient un troisième essai avant la pause par Blanchard au terme d’un bon ballon porté (3-23, 40’+2). Un premier acte proche de la perfection.


Courage et abnégation


Comme si la pause n’avait absolument rien changé, les Aurillacois ne parvenaient pas à se sortir de l’emprise vannetaise. Les Bretons investissaient le camp des locaux et ne les laissaient pas sortir de chez eux. Grâce à une bonne dose de courage et à énormément d’abnégation, ils maintenaient les Cantaliens loin au tableau d’affichage et se permettaient de gérer le second acte.

Impériaux en conquête, ils maîtrisaient parfaitement leur sujet face à des Auvergnats clairement en manque de solutions. C’est pourtant sur une passe approximative de Cramond que Salles héritait du ballon et allait priver Vannes du bonus offensif après deux raffuts (10-23, 72’). Un essai qui redonnait espoir à des Aurillacois qui profitaient du carton jaune reçu par Jones (74’) pour investir le camp vannetais et envoyer Colliat à dame (17-23, 78’). Les Cantaliens commençaient alors à croire à l’exploit mais les Morbihannais tenaient bon et s’offraient une deuxième victoire méritée en déplacement.

La fiche technique

Aurillac – Vannes : 17-23

Mi-temps : 3-23.

Arbitre : M. Clave (Occitanie).

Points. Aurillac : 2 essais de Salles (72’), Colliat (78’) ; 1 pénalité (28’) de De Wet ; 2 transformations (72’, 78’) de Segonds. Vannes : 3 essais de Hickes (19’), Le Bail (35’), Blanchard (40’+2) ; 2 pénalités (9’, 24’) et 1 transformation (35’) de Le Bail.

Cartons jaunes. Aurillac : Adendorff (40’+1). Vannes : Jones (74’).

AURILLAC : McPhee ; Valentin (Segonds, 40’), Coertzen, Sharikadze (Colliat, 39’), Salles ; (o) De Wet (Javakhia, 46’, Alves, 78’), (m) Bouyssou ; Vialle, Adendorff, Maituku (Lebreton, 39’) ; Javakhia (Lomidze, 24’), Hézard (cap., Corbex, 16’) ; Alves (Ojovan, 68’), Rude (Savea, 40’), Amrouni (Seyrolle, 50’).

VANNES : Popelin ; Fartass, Hickes, Burgaud, Duplenne ; (o) Bouthier (cap. Hilsenbeck, 50e), (m) Le Bail (Menzel, 60e) ; Cramond, Bolenaivalu (Vosawai, 60’), Picault (Abiven, 50’) ; Tuohy (Picquette, 60’), Jones ; Tafili (Kite, 47’), Blanchard (Cloostermans, 52’), Neparidze (Seneca, 40’).