Nicolas Prost : « Prêt pour la ''guerre'' électrique contre thermique » au Trophée Andros


Dans les courses sur glace du Trophée Andros 2018-2019 (retransmises sur la chaîne L’Équipe), Nicolas Prost pilotera l’Andros Sport 1 Motul, l’une des trois autos 100 % électriques au milieu des modèles thermiques (*). Premier vainqueur d’un trophée spécifiquement « électrique » sur l’Andros en 2010 et 2011, il livre son sentiment avant cette confrontation.


« Électrique contre thermique, qui va gagner ?
Je n’ai aucun doute que la version électrique sera plus rapide. Mais quand ? Pour le Championnat cette année, ce sera sans doute encore un peu juste avec des problèmes de jeunesse. En « thermiques », ils roulent depuis quinze ans avec le même modèle, c’est une expérience énorme quand le moindre détail compte pour aller vite en Andros. En revanche, l’ergonomie de la voiture électrique est intéressante : plus de boîte de vitesses donc les deux mains sur le volant et facilité à freiner du pied gauche, c’est l’idéal.


Avec le couple d’une auto électrique, vous allez tous les griller au départ ?
Le couple immédiat d’une auto électrique reste l’image d’Épinal. Mais les meilleurs pilotes du Trophée savent aussi se servir de leur voiture thermique ! Toujours en régime sur le couple maxi, ils n’ont aucun problème d’efficacité. L’avantage de l’électrique est qu’il n’y a plus d’à-coups dans la conduite, la glisse est plus fluide. À la limite, on se rapproche du snowboard, c’est agréable. On sort presque du sport auto. Quant à un possible avantage au départ, hélas, on est sur du verglas ! Cela limite la motricité. Si on veut faire passer les 1600 Nm de couple, on risque de patiner sur place et de faire un gros trou dans la glace ! (Il rit.)


Le 9 février 2019, le Stade de France accueillera la finale du Trophée Andros. Son organisateur, Max Mamers, rêve d’une ambiance de feu avec un « cop » : voitures électriques contre moteurs thermiques. Quelle idée vous faites-vous de rouler là-bas ?
C’est une expérience incroyable, un événement populaire auquel on a toujours plaisir à prendre part. Avant la Formule E aux Invalides, c’était la seule course qui avait lieu à Paris ; c’est génial d’y retourner pour les 30 ans du Trophée Andros. Je suis prêt pour la ”guerre” électrique contre thermique ! »


(*) Les deux autres seront confiées à Franck Lagorce et Aurélien Panis.

Le calendrier de la saison 2018-2019


8-9 décembre : Val-Thorens.
21-22 décembre : Andorre.
11-12 janvier : Isola 2000.
19-20 janvier : Serre-Chevalier.
25-26 janvier : Lans-en-Vercors.
2 février : Super-Besse.
9 février : Stade de France.