Le grand partage : comme dans le film, un des acteurs a hébergé un SDF

 © Yann Bohac/SIPALE GRAND PARTAGE – France 2 diffuse la comédie Le grand partage ce dimanche 9 décembre. Dans ce film d’Alexandra Leclère, plusieurs foyers doivent accueillir des sans-abris à cause d’un hiver virulent. Pour Michel Vuillermoz, cette intrigue n’est pas vraiment une fiction.

[Mis à jour le 7 décembre 2018 à 15h52] Ce dimanche 9 décembre 2018, France 2 diffuse la comédie d’Alexandra Leclère, Le grand partage. Au cours du film, les foyers de plus de 100 mètres carrés sont dans l’obligation d’accueillir des sans-abris. Michel Vuillermoz, qui campe un écrivain ravi de cette mesure, a déjà vécu une situation similaire. En 2015, il était revenu sur cet événement dans un entretien accordé à Gala : “Il y a des années, j’ai hébergé un sans domicile fixe. Sauf qu’à un moment, il a fallu lui faire comprendre que ce n’était que temporaire. C’est tout le combat entre la culpabilité et la réalité. Ce gars qui était chez moi s’y était vraiment installé et je n’arrivais pas à accepter de le virer…”

Résume du film : Lors d’un hiver particulièrement rigoureux, le gouvernement ordonne par décret que les sans-abri soient hébergés dans les appartements de plus de 100 mètres carrés. Grégory Bretzel, un bourgeois bohème qui dispose de cet espace, est heureux d’enfin mettre en application ses idées. Sa femme Béatrice est beaucoup moins enthousiaste. Pierre et Christine Dubreuil, de leur côté, assument leur côté grands bourgeois et comptent bien contourner la loi. Ils ont trouvé comme solution d’accueillir la mère de Pierre dans leur appartement. La gardienne de leur immeuble, raciste et acariâtre, peste tout en étant reconnaissante de n’avoir qu’un 25 mètres carrés…