La liste des diocèses consacrés à la Vierge Marie s'allonge

© Shutterstock

Illustration / Statue de la Vierge Marie

Différents diocèses en France ont choisi la consécration à la Vierge Marie. Samedi 8 décembre 2018, l’évêque de Nevers consacrera son propre diocèse.

Décidément, la Vierge n’en finit pas de séduire et de toucher les cœurs. Ce samedi 8 décembre, jour où l’Église fête l’Immaculée Conception, Mgr Thierry Brac de la Perrière, évêque de Nevers, consacrera son diocèse au cœur immaculé de Marie afin de lui confier sa « transformation missionnaire ». Derrière cette consécration, l’enjeu est d’embarquer tous les fidèles de la région dans cet acte de foi : « il en va de notre qualité de vie de disciples du Christ, de disciples missionnaires. Accueillir Marie, pour mieux accueillir Jésus. Nous donner à Marie, pour mieux nous donner à Jésus. Le oui de Marie nous apprend à dire oui à Jésus », souligne l’évêque.

La consécration à Marie, une démarche multi-séculaire

La France, considérée comme la fille aînée de l’Église, est consacrée à la Sainte Vierge depuis le règne de Louis XIII et il n’est pas rare que des diocèses se lancent dans cette démarche de foi. On compte entre autres ceux de Perpignan, d’Aix-en-Provence et Arles, de Séez et de Pau. Mais également de nombreux pays, comme l’Écosse, l’Allemagne, le Liban ou encore le Zimbabwe ou le Venezuela.

L’acte de se consacrer à la Vierge Marie, ou, pour être plus exact, « à Dieu, par Marie », remonte à saint Bernard de Clairvaux, qui parlait d’elle comme le « canal » de la grâce, et à saint Jean Eudes. Il a ensuite été rendu populaire au début du XVIIIe siècle par saint Louis-Marie Grignion de Monfort. Dans son Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge, celui-ci invite les chrétiens à remettre toute leur personne à Marie, en contrepartie de quoi la Sainte Vierge s’engage à veiller sur eux.

Newsletter

Recevez Aleteia
chaque jour. Abonnez-vous

Merci ! Votre demande a été enregistrée