«Gilets jaunes» : des manifestations en régions

Le mouvement des “gilets jaunes” sont un peu moins nombreux que la semaine dernière à la même heure: 31.000 en France à la mi-journée (contre 36.000 le 1er décembre), dont 8000 à Paris, selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez. En fin de journée, la tension est montée d’un cran à Bordeaux etToulouse.

» LIRE AUSSI – “Gilets jaunes” : notre direct du 8 décembre

Bordeaux
Le cortège des “gilets jaunes”, qui a rassemblé pacifiquement plusieurs milliers de personnes dans les rues de Bordeaux samedi après-midi, a dégénéré en fin de parcours sur la place face à l’Hôtel de Ville, où des manifestants ont lancé des cocktails Molotov, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Sur la place Pey Berland, bordée par la mairie et la cathédrale Saint-André, des éléments incontrôlés se sont affrontés aux forces de l’ordre, alors que certains “gilets jaunes”, partisans d’une manifestation pacifique, tentaient de les dissuader, certains se mettant à genoux.
La grille donnant accès à la cour de la mairie, objet des attaques de “gilets jaunes” ces deux derniers samedis, était protégée par des véhicules de la police.
Les forces de l’ordre ont mené plusieurs assauts et fait usage de gaz lacrymogène contre les casseurs qui ont allumé des feux, utilisé des frondes et jeté des pavés.
La place est à deux pas des rues commerçantes où les Bordelais faisaient leurs courses et de nombreuses boutiques ont fermé précipitamment leurs devantures, tandis qu’un hélicoptère des forces de l’ordre survolait la scène.
“C’est la première fois que je me fais gazer”, dit Christian, un “gilet jaune” de 55 ans. “Le problème, c’est qu’on va parler des casseurs et pas des revendications”.

Toulouse

Des heurts ont éclaté samedi après-midi entre manifestants et forces de l’ordre à Toulouse, où plusieurs milliers de manifestants participant à trois défilés distincts ont fusionné en un seul cortège que la police tentait de repousser hors du centre-ville, a constaté un journaliste de l’AFP.
Dans le quartier de Compans-Cafarelli, où tous les magasins avaient baissé leurs rideaux, les manifestants jetaient toutes sortes de projectiles, canettes, cailloux ou bouteilles, sur les forces de l’ordre, celles-ci répliquant par des jets de grenades de gaz lacrymogène sur la foule.
Les trois ponts qui enjambent la Garonne vers la rive gauche étaient bondés de manifestants, qui arpentaient également plusieurs artères du centre-ville de manière désordonnée, a constaté l’AFP.
Selon la préfecture, quelque 2.000 personnes défilaient dans Toulouse en début d’après-midi, et une vingtaine de personnes avaient été interpellées.
Une manifestation de “gilets jaunes” a rejoint la marche pour le climat et un cortège de la CGT, sur un grand boulevard qui enserre le centre historique de Toulouse, quand les forces de l’ordre ont tenté de refouler les manifestants de l’autre côté de la Garonne dans un épais nuage de gaz lacrymogènes, ont constaté un journaliste et un photographe de l’AFP.
La tension est alors montée d’un cran, les manifestants enflammant des poubelles, renversant des conteneurs de récupération de verre pour s’emparer de projectiles, et érigeant des barrages filtrants, notamment sur la voie longeant le canal du Midi en plein coeur de Toulouse.

Marseille

A Marseille, un millier de manifestants a défilé dans le calme.

Le Puy-en-Velay

Même scenario au Puy-en-Velay où pourtant la semaine dernière, la préfecture avait été incendiée.

Nice

Ils étaient 500 à Nice, où ils ont observé une minute de silence devant le palais de la Méditerranée “pour tous les morts et blessés des manifestations depuis trois semaines”.

Nice, Saint-Nazaire, Nantes

À Nantes, des dizaines de “gilets jaunes” ont défilé dans le centre-ville. A Saint-Nazaire, une manifestation a rassemblé 400 personnes. Idem à Tours.  

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes» : les multiples références à l’arrestation des lycéens de Mantes-la-Jolie

Montélimar, Narbonne

Au sud de Montélimar, des “gilets jaunes” ont bloqué l’accès à la plateforme Amazon et celle d’Easydis, (qui approvisionne le Groupe Casino). Ils étaient 1600 dans le calme à Narbonne. Le cortège fait “plus de 500 mètres de long”, a dit un porte-parole du mouvement.

Trafic perturbé

L’autoroute A6 a été coupée au niveau de Villefranche-sur-Saône dans le sens Paris-Lyon. Coupée dans le sens Bordeaux-Paris dans la nuit, l’A10 a été rouverte en milieu de journée.

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes» : la «campagne d’intimidation» du gouvernement a échoué, selon Le Pen et Mélenchon