Exclusif – Un million d'euros de dégâts : l'énorme facture des manifestations à Toulouse

Une semaine après les violences et dégradations commises dans le centre-ville de Toulouse lors des manifestations des Gilets jaunes du samedi 1er décembre, le troisième samedi de mobilisation depuis le début du mouvement, le Capitole a effectué une estimation du coût des dégâts. La facture s’élève à un million d’euros, dont 300 000 euros pour le réseau de transports en commun Tisséo. 

L’estimation comprend également les dégradations des manifestations lycéennes de ces derniers jours. 


Samedi dernier, les heurts entre certains manifestants, des casseurs et les policiers se sont concentrés autour de la place Jeanne-D’Arc. Du mobilier urbain a été dégradé, des abribus, des stations de vélos, le revêtement des chaussées lors des feux de palettes… Des poubelles ont été incendiées. Plusieurs bâtiments ont été recouverts de tags. Dimanche matin, lors du grand nettoyage, les images des dégâts étaient impressionnantes. La facture est énorme. Elle correspond au chiffrage effectué par la mairie de Paris pour les dégâts sur les Champs-Elysées lors de la manifestation du 24 novembre. Elle ne comprend pas les vitrines des magasins cassées, comme celle de Manik, Caroll ou Yves Rocher rue d’Alsace Lorraine

Par mesure de prévention, en vue de la journée de samedi 8 décembre, tous les chantiers du centre-ville, publics comme privés, ont fait en théorie l’objet d’un nettoyage pour que rien ne puisse se transformer en projectile en cas de heurts.