Direct. « Gilets jaunes » : 481 interpellations, premières tensions sur les Champs-Elysées

Le dispositif

Commerces fermés, spectacles annulés, matches de foot reportés, programme du Téléthon et parcours de la marche pour le climat changés: partout dans l’Hexagone, des dispositions exceptionnelles sont en vigueur pour se prémunir d’une nouvelle flambée de violences, comme celles qui avaient entaché les manifestations du 1er décembre.

* 89 000 membres des forces de l’ordre sont mobilisés, dont 8 000 à Paris, pour éviter de tels débordements.

* Dans la capitale, pour la première fois depuis des décennies, l’État engagera des «VBRG», ces véhicules blindés à roue de la gendarmerie.

* À Paris, 2.000 éléments de mobilier urbain ont été démontés. La tour Eiffel, le Louvre et plusieurs grands magasins seront fermés samedi, tout comme de nombreux commerces et restaurants.

* En régions, une interdiction de manifester a été décrétée dans quatre communes du Nord tandis qu’à Montauban, 28 cocktails Molotov et trois bombes artisanales ont été saisis sur un rond-point occupé par des «gilets jaunes».

* Éric Drouet, visé par une enquête après avoir appelé à entrer dans l’Élysée, a également appelé à laisser «Paris aux casseurs» et d’aller manifester «sur le périphérique» parisien à la place.

* Un des représentants des «gilets jaunes libres», Benjamin Cauchy, a appelé à ne pas aller manifester à Paris, estimant que ce rendez-vous était «un traquenard».

Le point à 11h

* Edouard Philippe s’est exprimé depuis la cellule de crise du ministère de l’Intérieur. « A l’heure où nous parlons, nous avons procédé à 481 interpellations et 211 personnes sont placées en garde à vue », a indiqué le Premier ministre.

« Il s’agissait pour moi de faire le point sur le dispositif exceptionnel organisé aujourd’hui », a-t-il dit. « Je voudrais une fois de plus remercier tous ceux, responsables politiques, syndicaux et citoyens qui ont appelé au calme pour que les Français qui veulent manifester ne se mélangent pas à ceux qui veulent casser et s’en prendre aux forces de l’ordre », a déclaré le Premier ministre.

Le point à 10h

* En milieu de matinée, quelque 1 500 personnes étaient rassemblées sur l’avenue des Champs-Elysées, selon la préfecture de police, sans qu’aucun débordement ne soit signalé.

* Premières tensions sur les Champs-Elysées. Le

s forces de l’ordre ont effectué une première charge, peu avant 10h30, afin de repousser des manifestants de la rue Arsène-Houssaye. Ils ont fait usage de gaz lacrymogène. La foule est retournée sur l’avenue la plus célèbre de France.

* À 10h, on dénombre 354 interpellations, ainsi que 127 garde à vue à Paris.

*Le Premier ministre s’est rendu à 10h00 au ministère de l’Intérieur, place Beauvau. Il doit « faire un premier point de situation avec le ministre de l’Intérieur, le préfet de police et l’ensemble des préfets de zone de défense », indique Matignon.

* Battes de baseball, boules de pétanque, masques à gaz… Les policiers multiplient les saisies aux péages près de Paris.

* Une centaine de « Gilets jaunes » ont tenté de bloquer le périphérique au niveau de la porte Maillot.

Le point à 9h

* Une centaine de personnes sont réunies place de la Bastille, tandis que les premiers cortèges de manifestants rejoignent les Champs-Elysées.

* 317 interpellations ont eu lieu ce samedi matin. Les autorités qui craignent de voir se reproduire dans Paris les scènes d’émeute urbaine ont renforcé les contrôles dans les gares et pratiquent la fouille systématique aux abords des lieux de manifestation.

* Une partie du dispositif de sécurité des forces de police prévu pour faire face à la mobilisation attendue des «gilets jaunes» a fuité sur internet, a confirmé samedi à l’AFP la préfecture de police, précisant que le procureur avait été saisi. «Une note de service de la DSPAP (Direction de la sécurité et de proximité de l’agglomération) relative au dispositif a été divulguée sur internet. Il s’agit d’une note technique qui fait l’objet d’une large diffusion», a précisé cette source.

* Christophe Castaner est auprès des forces de l’ordre pour observer le dispositif de sécurité à Paris.

Des rassemblements se mettent en place en région

Des opérations de péages gratuits ou escargot sont menées, d’autres opérations sont encore en train de se mettre en place. Elles s’effectuent en petits groupes et dans le calme pour le moment.

* Auvergne-Rhône-Alpes : Le Dauphiné signale le blocage de l’accès à une plate-forme logistique Amazon à Montélimar (Drôme) par une vingtaine de manifestants.

* Marseille : des « Gilets jaunes » défilent dans le calme dans les rues de la cité fosséenne.

* Des manifestations sont prévues à Lens à 10 heures, cet après-midi à Lille et Toulouse, ou encore à Bordeaux.

Plusieurs portions d’autoroutes sont fermées

Le site de Vinci Autoroutes recense les fermetures, blocages ainsi que la présence de manifestants aux péages.

* À Bordeaux, l’A10 est fermée dans les deux sens.

* L’aturoute A7 est également bloquée par des manifestants aux niveaux de Valence sud et Valence nord.

* La circulation sur l’autoroute A6 est également coupée entre Mâcon et Villefranche-sur-Saône.

* Sur l’A9, entrée et sortie sont interdites au niveau de Narbonne sud.

* L’A28 est également perturbée au niveau du Mans.

Edition numérique des abonnés