DIRECT – Gilets jaunes : 34 personnes en garde à vue et 317 interpellations

Le quatrième samedi de manifestations des « gilets jaunes » démarre sous haute tension. L’exécutif a mobilisé des « moyens exceptionnels » pour assurer la sécurité, soit près de 90.000 policiers et forces de l’ordre déployés sur l’ensemble des territoires. Mais malgré ces  renforts policiers, le gouvernement ne cache pas son inquiétude.

Pour rafraîchir le direct, cliquez ici.

————————————

10 h 25 – Premières tentatives pour bloquer le périphérique parisien

Une cinquantaine de personnes tente actuellement de bloquer le périphérique parisien au niveau de la porte Maillot. Vendredi, l’influent Eric Drouet, animateur de la très populaire page Facebook « La France en colère » (235 115 membres), avait appelé sur son compte Facebook à éviter les zones occupées par les casseurs et à se concentrer sur le périphérique.

10 h 10 – Edouard Philippe se rend au ministère de l’Intérieur

Le Premier ministre Edouard Philippe s’est rendu au ministère de l’Intérieur peu après 10 heures. Le chef du gouvernement doit « faire un premier point de situation avec le ministre (de l’Intérieur Christophe Castaner), le préfet de police et l’ensemble des préfets de zone de défense », indique Matignon.

– Avant même le début de la mobilisation, la préfecture a annoncé plus de 300 interpellations et 34 personnes en garde à vue.

– A Paris, le principal rassemblement avait lieu sur les Champs Elysée, sans heurts particuliers. Plus d’une centaine de personnes ont cependant commencé à se rassembler place de la Bastille. Une vingtaine de stations de métro sont bloquées.

– Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la divulgation sur internet d’un document de la préfecture de police détaillant le dispositif de sécurité prévu dans la capitale.

– Les autoroutes A10, A71, A11, A28, A85 étaient bloquées par des manifestants.

9 h 50 – Vue de Hongrie

Pour protester contre une loi du gouvernement visant à faire passer de 250 à 400 heures le nombre maximum d’heures supplémentaires par an, plusieurs syndicats hongrois ont appelé à manifester ce samedi. Plusieurs représentants arborent un gilet jaune.

9 h 45 – La préfecture de Paris minimise la fuite du dispositif de sécurité

9 h 34 – 317 interpellations

Le nombre d’interpellations est largement supérieur à ceux des mobilisations précédentes.

9 h 22 – Le point sur le trafic autoroutier

Selon Vinci Autoroutes, plusieurs portions d’autoroutes sont bloquées par des manifestants. A savoir : l’A10 à plusieurs endroits dont le péage de St Arnoult, l’A71, l’A11, l’A28, l’A85.

9 h 05 – Un profil plus homogène des manifestants

Selon une journaliste du Monde, présente sur place, le profil des manifestants est bien plus homogène que lors des mobilisations précédentes. Cette fois-ci, principalement que des hommes, âgés entre 20 et 40 ans.

8 h 51 – des centaines d’interpellations

Alors même que la mobilisation n’a pas encore commencé, la préfecture de police de Paris a indiqué avoir interpellé 278 personnes.

8 h 45 – fuite d’une partie du dispositif de sécurité

Une partie du dispositif de sécurité des forces de police prévu pour faire face à la mobilisation attendue des « gilets jaunes » a fuité sur internet. Le procureur a été saisi.

8 h 30 – fouilles et contrôles dès l’arrivée des « gilets jaunes »

Les manifestants qui arrivent petit à petit sur les Champs-Elysées sont fouillés par les services de l’ordre. Les masques, lunettes et tout matériel de protection sont saisis, ainsi que les potentielles armes.

8 h 00 – 34 personnes placées en garde à vue

Ce sont principalement des gens venus de région, âgés d’une trentaine d’années sur lesquels ont été retrouvés des masques, des frondes, des marteaux ou des pavés.

7 h 50 – 683 entreprises ont demandé une indemnisation d’activité partielle

Elles vont être indemnisées à hauteur de près de 8,27 millions d’euros.

7 h 45 – une vingtaine de stations de métro fermées

Les stations Charles de Gaulle Etoile, Bastille, Concorde, Opéra, Madeleine ont été fermées dès 05 h 30 « à la demande de la police ». La liste complète des stations et lignes de métro ou de RER touchées est disponible sur le site de la RATP. Une cinquantaine de lignes de bus sont également perturbées.

7 h 30 – « dispositif de vigilance renforcé » dans les hôpitaux parisiens

Les hôpitaux de la capitale ont mis en place « des renforts médicaux et non-médicaux », la journée pouvant être le théâtre de nouvelles violences à Paris.

7 h 20 – plusieurs pays inquiets pour la sécurité de leurs ressortissants

Plusieurs pays européens ont conseillé la prudence à leurs ressortissants de crainte de nouvelles violences ce week-end à Paris, tandis que les Américains sont encouragés à faire « profil bas ».

7 h 15 – Une carte des lieux fermés à Paris

7 h 10 – la vente d’alcool interdite dans plusieurs départements ce week-end

Si la vente de produits inflammables et autres carburants a déjà été restreinte ou interdite dans de nombreux départements pour éviter les engins incendiaires artisanaux, la vente de boissons alcoolisées fait aussi l’objet de différentes décisions en fonction des préfectures.  A consulter ici.

7 h 07 – Un député LREM reçoit une balle par courrier

Preuve d’une ambiance délétère, le député LREM du Pas-de-Calais, Benoit Potterie, a reçu vendredi une balle par courrier à sa permanence. La balle était accompagnée d’un message manuscrit : « la prochaine fois tu la prends entre les deux yeux ».

7 h 00 – Selon l’ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie, « ce qui se passe avec les gilets jaunes pourra se renouveler demain sur d’autres sujets »

——————————

Pour limiter la casse, dans la capitale, la plupart  des lieux publics, commerces et musées ont décidé de fermer. A commencer  par les grands magasins parisiens, comme les Galeries Lafayette Haussmann et Montparnasse ainsi que le BHV Marais et les différentes enseignes du groupe Printemps.

La préfecture de police de Paris a appelé les commerçants du secteur des Champs-Elysées à « fermer (leurs) portes et accès, mais aussi à sensibiliser leurs personnels sur les risques encourus ». Enfin, les opérateurs de « free floating » ont pris leurs dispositions. Cityscoot, Bird, et Velib ont suspendu leurs services ce week-end.

Après les 4 morts et les plus de 800 blessés enregistrés depuis le début du mouvement le 17 novembre, l’exécutif anticipe une « très grande violence » pour cette nouvelle journée de protestation. Les appels au calme se sont donc multipliés. Jeudi soir, sur le plateau de TF1, Edouard Philippe, le Premier ministre, a confirmé la suppression de la taxe carbone et a ouvert la voie à de nouvelles mesures en faveur du pouvoir d’achat. Cela suffira-t-il ?