Detroit – Philadelphie : la balade de Jimmy

Gagner sans Joel Embiid, laissé au repos ? C’est le défi proposé aux Sixers ce soir. Les hommes de Brett Brown l’ont relevé avec brio, et malgré une première mi-temps compliquée, où ils ont vu Andre Drummond et Blake Griffin se balader dans leur raquette, les Sixers ont su trouver les ressources pour l’emporter (117-111). Grâce à une défense de fer en seconde période, Philadelphie remporte un succès très important et Butler (38 points, 6 rebonds et 6 passes décisives) a une nouvelle fois éclaboussé la rencontre de tout son talent. En l’absence d’Embiid, il s’est comporté en patron, épaulé par l’indispensable Ben Simmons (18 points, 14 rebonds et 6 passes décisives).

Sans son franchise player, Philadelphie peine en attaque. Ben Simmons se montre à son avantage mais il ne peut pour l’instant pas compter sur Jimmy Butler plutôt maladroit dans ce début de rencontre. Sans être flamboyant, Detroit domine. Drummond, débarrassé d’Embiid, s’occupe de scorer dessous bien aidé par Blake Griffin (19-12). Néanmoins, l’énergie apportée par le banc des Sixers est très bonne. TJ McConnell et Furkan Korkmaz ramènent Philly dans la partie (20-20).

Mike Muscala et Wilson Chandler, utilisés en poste 4 et 5 apportent de vraies solutions aux Sixers en attaque. Les deux joueurs, adroits à longue distance, écartent au maximum la défense adverse et offrent de l’espace à Simmons ou McConnell. Mais Detroit a aussi des arguments à faire valoir. José Calderon à 3-points permet aux Pistons de mener à la fin de ce premier quart temps.

La puissance du duo Drummond/Griffin

Offensivement les deux équipes se montrent à leur avantage. A l’énergie, la paire Butler/McConnell assure le scoring pour les 76ers mais Drummond continue de profiter de son avantage de taille et de puissance à l’intérieur pour de scorer dans la peinture (47-46). Detroit va très bien terminer cette première mi-temps.

Les hommes de Dwane Casey alterne avec efficacité le jeu intérieur/extérieur. Blake Griffin s’amuse de tout ses vis à vis un par un et les shooteurs que sont Luke Kennard ou Langston Galloway profitent que leurs pivots ressortent les ballons pour allumer des mèches à 3-points. La défense des Sixers explose en plein vol dans cette fin de première période. D’une claquette dunk au buzzer, Simmons permet à son équipe de ne compter que 12 points de retard (68-56), mais que cette fin de 1ère mi-temps fut difficile pour Philadelphie.

La clef pour les 76ers pour revenir dans ce match ? Mettre du rythme en attaque et surtout retrouver de l’adresse. Ben Simmons l’a compris mieux que personne. Le meneur des 76ers accélère le jeu, dès qu’il le peut. Sur les ailes, JJ Redick et Jimmy Butler scorent de loin et rapprochent Philadelphie (74-68).

Detroit a de plus en plus de mal en attaque, et comme souvent, dans la difficulté, Griffin doit se débrouiller tout seul. Sur des situations d’isolations poste haut ou à 3-points, l’ancien des Clippers manque de réussite. Philadelphie a retrouvé son jeu en première intention. Simmons distribue les caviars pendant que Butler assume le rôle de scoreur. Les deux « frères de défense » permettent à Philly de revenir à égalité (80-80).

La défense de fer des Sixers

Detroit retrouve un peu sérénité dans son jeu grâce à ses vétérans : Zaza Pachulia et Jose Calderon. Le Géorgien impose son physique des deux côtés du parquet et l’Espagnol remet l’attaque des Pistons dans le bon sens. A 3 secondes du buzzer, Muscala score à 3-points et maintient Philadelphie dans la course (90-89).

C’est grâce à une défense de fer que Phily est de retour dans ce match. Pourtant, Pachulia et Calderon continuent de donner tout ce qu’ils ont pour maintenir Detroit en tête, mais on sent les 76ers sûrs de leurs forces, malgré le retour d’un Griffin toujours aussi bondissant (100-95).

Le boss, c’est Jimmy

Alors que le match est équilibré et que Detroit aborde le money time avec cinq points d’avance, il vra craquer. Portés par un Butler époustouflant, les 76ers infligent un terrible 13-0 à des Pistons dépassés par la furia adverse. Les drives de Simmons, l’adresse de Muscala et le cœur de Butler assomment Detroit (108-100).

Défensivement, Chandler et Muscala puis Simmons contrent toutes les tentatives adverses. Le match a basculé. Griffin le sait et s’emporte face à Butler en lui donnant un coup de coude au visage. Redick et Butler terminent le travail sur la ligne des lancers francs (117-111) et offrent à Philadelphie sans aucun doute sa plus belle victoire de la saison à l’extérieur.

Pistons / 111 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
B. Griffin 38 7/15 0/2 17/24 2 10 12 6 5 0 4 0 31 30
A. Drummond 34 7/19 0/1 7/7 5 5 10 0 2 2 1 2 21 22
R. Jackson 34 5/13 1/5 2/2 1 3 4 5 3 2 4 1 13 13
G. Robinson III 16 2/7 1/3 0/0 2 1 3 0 1 1 1 0 5 3
B. Brown 32 3/5 1/2 0/0 2 3 5 3 2 0 2 0 7 11
J. Leuer 10 1/1 0/0 0/0 0 2 2 2 1 1 0 0 2 7
Z. Pachulia 14 2/5 0/1 4/4 3 2 5 3 3 1 1 0 8 13
J. Calderon 14 3/5 1/2 0/0 0 0 0 1 0 2 1 0 7 7
L. Galloway 31 5/15 2/9 0/0 2 3 5 1 4 1 1 0 12 8
L. Kennard 18 2/4 1/3 0/0 0 3 3 1 3 0 1 0 5 6
Total 37/89 7/28 30/37 17 32 49 22 24 10 16 3 111
76ers / 117 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
W. Chandler 37 4/5 2/3 0/0 1 7 8 2 5 2 0 3 10 24
A. Johnson 16 0/2 0/1 0/0 0 2 2 0 6 3 2 0 0 1
B. Simmons 40 8/11 0/0 2/2 4 10 14 6 3 1 4 3 18 35
J. Redick 34 5/18 2/10 6/6 0 2 2 5 3 0 2 1 18 11
J. Butler 39 13/27 1/6 11/12 5 1 6 6 1 3 0 1 38 39
M. Muscala 30 7/13 4/9 0/0 1 2 3 2 5 1 2 3 18 19
J. Bolden 2 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 1 0 1 0 0 -1
L. Shamet 16 1/3 0/1 1/1 0 1 1 0 3 0 1 0 3 1
T.J. McConnell 21 5/7 0/0 0/0 0 1 1 5 0 0 3 0 10 11
F. Korkmaz 4 1/4 0/2 0/0 1 2 3 0 1 1 1 1 2 3
Total 44/90 9/32 20/21 12 28 40 26 28 11 16 12 117