Champions Cup. Aux Wasps, le Stade Toulousain peut se rapprocher des quarts de finale

Le coach toulousain Ugo Mola au milieu de ses joueurs après la victoire face au Leinster : samedi 27 octobre, les Rouge et Noir devront confirmer à Perpignan.
Aux Wasps, Ugo Mola et les Toulousains comptent bien garder le sourire. (©Icon Sport)

Le match charnière, il est peut-être là. Demain, samedi 8 décembre, à 18 h 30, le Stade Toulousain sera à Londres pour défier les Wasps. Une semaine avant de les recevoir à Ernest-Wallon, les hommes d’Ugo Mola peuvent frapper fort en vue d’une qualification en quarts de finale.

La forme des deux équipes

C’est simple : le Stade Toulousain ne peut pas faire mieux en ce moment. Deuxièmes de Top 14, les Rouge et Noir sont sur une impressionnante série de sept victoires consécutives, toutes compétitions confondues. La dernière en date est éclatante puisqu’il s’agit du Classico remporté haut la main par les coéquipiers d’Antoine Dupont, 49-20, face à Paris.

Pour les Wasps, les temps sont un petit peu plus durs. Cinquièmes de Premiership après un bon début de saison (4 victoires en 5 matchs), les Londoniens n’ont ensuite remporté qu’une seule des neuf rencontres suivantes. Dans la Premiership Rugby Cup, ils ont par ailleurs perdu les trois matchs qu’ils ont disputés. 

Leurs parcours en Champions Cup

En Champions Cup également, la courbe est opposée. Toulouse a remporté ses deux premières parties. Ou plutôt réalisé deux exploits. Le premier, à Bath (20-22), le deuxième face au Leinster, champion d’Europe en titre (28-27). Après le premier tiers de cette phase de poules, le Stade Toulousain ne pouvait rêver meilleur départ.

Les Wasps, eux, sont derniers du groupe. Mais ils sont loin, très loin d’être distancés. En cause, ce match nul à trois points face à Bath (35-35), à l’issue duquel un bonus offensif a été empoché par les deux équipes. Lors de la première journée, les Wasps avaient en revanche subi la loi du Leinster : ils ont lourdement été battus, 52-3.

L’enjeu : Toulouse peut creuser l’écart

Ce parcours propulse les Toulousains à la première place de la poule avec 8 points. Mais malgré ses deux performances, le Stade n’est assuré de rien. Si les Wasps sont derniers, ils peuvent absolument tout relancer en cas de victoire face à Toulouse. Ils pourraient même revenir à égalité des Rouge et Noir en cas de succès bonifié demain.

Pour s’éviter le pire des scénarios, les joueurs d’Ugo Mola doivent faire un résultat en Angleterre. Dans cette poule de la mort, un troisième succès permettrait aux Toulousains d’écarter les Wasps de la course à la qualification, avant de les recevoir à Ernest-Wallon. Il maintiendrait la dynamique de victoires et, surtout, ouvrirait un boulevard aux Toulousains.

Au classement, Toulouse est premier (8 points), devant le Leinster (6 points), Bath (4 points) et les Wasps (3 points).

La composition d’équipe du Stade Toulousain
Ramos ; Huget, Guitoune, Mermoz, Kolbe ; (o) Holmes, (m) Dupont ; Cros, Kaino, Elstadt ; Tekori, Axtens ; Van Dyk, Marchand, Pointud.
Remplaçants : Ghiraldini, Castets, Aldegheri, Galan, Madaule, Bézy, Ntamack, Bonneval.