Adaptation tactique et projection vers l'avant : comment le rôle de N'Golo Kanté évolue depuis l'arrivée de Maurizio …

Soccer Football - Europa League - Chelsea Training - Cobham Training Centre, Stoke D'Abernon, Cobham, Britain - November 28, 2018   Chelsea manager Maurizio Sarri and N'Golo Kante during training   Action Images via Reuters/Peter Cziborra (L'Equipe)

Angleterre – Chelsea

Auréolé d’un titre de champion d’Angleterre avec Leicester, N’Golo Kanté a débarqué à Chelsea en 2016 pour franchir un nouveau cap. Cette saison, il doit s’adapter à un nouveau rôle sous la houlette de Maurizio Sarri.

Il y a quelques semaines, N’Golo Kanté prolongeait son contrat de cinq ans avec les Blues, de quoi faire de lui l’un des joueurs les mieux payés de Premier League. Depuis son arrivée en Angleterre à l’intersaison 2015, le natif de Paris a pris une dimension toute autre. Aucune étape n’a semblé lui résister jusqu’ici. Dès le départ, il n’a pas mis longtemps à s’intégrer dans l’effectif de Claudio Ranieri à Leicester, avec qui il a remporté le Championnat, avant de faire de même avec Chelsea la saison suivante, après un transfert à plus de 35 millions d’euros.

Cette année, il découvre le «système» Maurizio Sarri.«C’est une philosophie globale. Sarri veut faire ressortir un niveau élevé de créativité et d’expression personnelle de ses joueurs. Il ne veut pas qu’ils aient peur ou qu’ils jouent prudemment», analyse Miguel Delaney, rédacteur en chef football pourThe Independent. Avec lui, Chelsea est repassé à quatre joueurs derrière, dans un 4-3-3. L’Italien a débarqué avec Jorginho dans ses bagages, ce qui a changé la donne pour Kanté. L’idée pour Sarri est d’avoir un joueur très performant dans la distribution.«Comme vous le savez, je veux aligner un milieu de terrain très technique, comme Jorginho ou Fabregas. Je ne veux pas Kanté dans cette position», commentait Sarri en conférence de presse à propos de l’utilisation du Français.

Lire aussi : Pourquoi tout le monde aime N’Golo Kanté

Zone d'activité de Kanté (à gauche) et de Jordinho (à droite) contre Arsenal cette saison (WhoScored)

Zone d’activité de Kanté (à gauche) et de Jordinho (à droite) contre Arsenal cette saison (WhoScored)

En substance, l’ancien entraîneur du Napoli ne voit pas Kanté assez à l’aise techniquement, avec suffisamment de maîtrise pour jouer au poste de sentinelle. Et l’ancien caennais connaît des difficultés pour s’adapter. Exit donc ce rôle de pointe basse, en charge de la récupération, de ratisser les ballons. Avec Sarri, Kanté doit jouer plus haut, être plus porté vers l’attaque, davantage acteur du jeu offensif de Chelsea. Il attend de son joueur une discipline tactique infaillible, et ses projections doivent être compensées par un bon positionnement et une rigueur parfaite dans le repli. Il a souvent insisté sur la nécessité de voir Kanté «assister» Jorginho, qui a récupéré un rôle de regista pour distiller les ballons, réguler le jeu et alimenter les offensifs. Mais ce rôle était déjà au centre de l’attention quand le joueur évoluait à Caen. «C’est marrant parce que je me souviens encore des phrases de Patrice Garande à l’époque qui lui disait d’y aller, de prendre le ballon, de provoquer et d’être plus offensif, d’aller frapper au but, se souvient Jean-Marc Branger, préparateur physique du SM Caen. Il lui disait qu’il avait le potentiel pour percuter, casser des lignes et se projeter vers l’avant».

Mais force est de constater que le Français n’a pas encore une assurance sans faille dans sa nouvelle fonction. Et pour cause, voilà plusieurs saisons qu’il évolue avec une tâche plus défensive, d’abord avec les Foxes, aux côtés de Danny Drinkwater, puis à Chelsea, sous Antonio Conte, que ce soit en 4-2-3-1, en 4-3-3 ou en 3-4-3 avec par exemple Matic ou Fabregas. Et c’est dans une position reculée que Kanté s’est épanoui au milieu de terrain et a remporté le titre de joueur de l’année de Premier League en 2017. Désormais, son coach attend de lui une participation plus poussée au jeu de l’équipe. «Le problème à l’heure actuelle c’est que Kanté n’est pas encore tout à fait à l’aise à ce poste, et où Sarri veut qu’il soit placé, le joueur n’a pas encore imprimé cela, constate Delaney.Sa qualité de passe n’est pas la meilleure qu’il soit, il lui arrive de rendre la balle assez maladroitement. Je crois que cette utilisation novatrice a permis de faire ressortir non pas des défauts, mais des éléments encore irréguliers dans le jeu de Kante.»

Il y a aussi eu, pour Chelsea, une mutation dans le style de jeu et son approche. Par exemple, Chelsea culmine à 63% de possession de moyenne cette saison – 2e pourcentage de PL derrière Manchester City – tandis que sur les deux années précédentes, sous Conte, Chelsea avait 54% de possession – 5e et 6e pourcentage du Championnat. «Il est plus à l’aise quand Chelsea part en contre car il peut aller vers l’avant et utiliser sa vitesse, son énergie. Son objectif les années précédentes était en gros de récupérer le ballon et de le transmettre. Maintenant il doit jouer avec le ballon, compte tenu de la manière dont Chelsea évolue», explique le journaliste de The Independent.

Les touches de balle de N'Golo Kanté : Liverpool la saison passée (à gauche), Fulham cette saison (à droite) (WhoScored)

Les touches de balle de N’Golo Kanté : Liverpool la saison passée (à gauche), Fulham cette saison (à droite) (WhoScored)

«Je pense qu’il est capable de pouvoir jouer dans ce rôle plus haut. Chez nous, et avec les Bleus, il a eu ce rôle plus défensif, de ratisseur avec un gros volume de jeu, analyse Jean-Marc Branger. On l’a toujours connu comme ça parce qu’il avait toutes les capacités pour le faire. Mais de temps en temps, on restait un peu sur notre faim parce qu’on pensait qu’il était capable de récupérer et de se projeter plus vers l’avant, pourquoi pas aller frapper au but». Et pour cause, il pourrait y avoir pour Maurizio Sarri la volonté de «réinventer» Kanté par cette évolution tactique. Ce précédent rôle de récupérateur qu’occupait le joueur correspondait aussi à sa personnalité. «Par timidité ou humilité, il gardait certainement ce rôle plus défensif, on n’arrêtait pas de lui dire qu’il avait ces qualités pour jouer plus haut. C’est quelqu’un avec un potentiel athlétique énorme. Ce rôle de récupérateur, un peu de porteur d’eau, de sale boulot, c’était un peu à son image parce que c’est quelqu’un de très humble, de travailleur, explique Branger. Il était dans l’ombre, et à ce poste-là, il est plus en avant, dans la lumière.»

«Il peut prendre plus de risques, provoquer, il a cette facilité à récupérer les ballons, après s’il pouvait enchaîner et se projeter, ce serait encore mieux»

Il semblerait que Sarri lui demande de peaufiner son jeu, surtout quand on prend en compte le statut qu’il a acquis depuis plusieurs années.«Il veut sûrement lui faire passer un cap. S’il y arrivait, ça ferait de lui un joueur encore plus complet. Il peut prendre plus de risques, provoquer, il a cette facilité à récupérer les ballons, après s’il pouvait enchaîner et se projeter, ce serait encore mieux. Des entraîneurs peuvent vouloir tirer encore plus de lui, de ce type de joueur, il a de telles qualités, s’il pouvait apporter encore plus offensivement… » Un avis que partage Miguel Delaney : «Sarri ne le met pas là juste pour prouver qu’il a raison. Il pense vraiment que Kanté a quelque chose. Il a redit qu’il était très bon mais qu’il pouvait encore progresser tactiquement. Même s’il n’est pas au mieux en ce moment, ce changement pourrait lui permettre de devenir un joueur encore meilleur. Et puis c’est un joueur d’équipe, il fera toujours ce qui est mieux pour le bien commun ».
 
Il faudra sûrement du temps pour que Kanté appréhende parfaitement cette position et les attentes qui vont avec. Contre Tottenham, il a participé au naufrage de son équipe, qui, en ce moment, n’arrive pas à enchaîner les bons résultats. Pour le collectif aussi, la méthode Sarri a besoin de temps. Une chose est sûre : l’Italien lui fait confiance.«Il y a une logique dans l’esprit de Sarri. Il n’est pas comme Mourinho, il ne donne pas un rôle à un joueur et attend de lui qu’il performe sinon il le remplace. Sarri croit sincèrement qu’il peut faire progresser n’importe quel joueur dans n’importe quelle position», confie Miguel Delaney. A Kanté désormais de prouver au professeur Sarri qu’il a parfaitement appris sa leçon…

Jérémy Docteur