VIDEO. On a testé «Super Smash Bros Ultimate», l'ultime baston de Nintendo

Des combats en 2D, mais à 200 à l’heure. Super Smash Bros Ultimate, titre exclusif à la Nintendo Switch, en met plein la vue, tant les explosions et les super coups encombrent l’écran de leurs effets visuels. Surtout lorsque quatre combattants ou plus (jusqu’à huit) se mettent joyeusement sur la tronche (c’est l’expression consacrée dans ce genre de jeux de combats).

Cet épisode de la saga lancée en 1999 pour la Nintendo 64 fait dans la démesure. Le jeu commence avec huit personnages, mais on se retrouve vite face à un choix gargantuesque.

Un casting (roster) de folie pour ce jeu qui propose plus de 70 combattants qu’il faudra débloquer au fil des parties. – Nintendo
Outre Link, Zelda, Mario, Yoshi, Donkey Kong, Samus (Metroid) et compagnie, on croise la route de Snake (Metal Gear Solid), Sonic, Mega Man, Pac-Man, Could (Final Fantasy VII) ou bien encore Tuy (Street Fighter). Au total, on peut incarner 74 combattants, majoritairement issus des univers Nintendo et pour lesquels le jeu fournit une petite encyclopédie. Un casting de folie, à l’image des 100 stages différents pour s’affronter et des quelque 800 musiques annoncées par l’éditeur.

Plus d’une centaine de niveaux différents où s’affronter. – Nintendo
Chaque personnage ayant ses propres spécificités, vous imaginez bien qu’il faut du temps, beaucoup de temps, pour maîtriser Smash Bros et en apprécier les arcanes et les subtilités. S’il est facile d’appuyer sur les boutons et de faire peu ou prou n’importe quoi sans comprendre vraiment ce qui se passe à l’écran, il faut faire preuve de patience pour apprendre les coups et appréhender un gameplay toujours aussi particulier. Devenir un vrai champion de Smash Bros, ça se mérite.

Les décors eux-même regorgent de subtilités qu’il faudra découvrir et maîtriser. – Nintendo
Face à des joueurs chevronnés, on se sent très vite perdu avec une vraie impression de ne pas trop comprendre ce qui se passe à l’écran. Ça doit être l’âge me direz-vous. Pas seulement. Au fil des parties on découvre les subtilités de chaque personnage. Car si la touche B et les directions déclenchent de nombreux coups, chaque personnage dispose évidemment de ses propres subtilités. Luigi saute ainsi plus haut que Mario, ce dernier étant un personnage équilibré idéal pour commencer, alors que le Pokémon Rondoudou s’avère plus efficace pour se déplacer en l’air qu’au sol.

Une incroyable richesse

Si Super Smash Bros Ultimate demande un certain investissement personnel pour se laisser apprivoiser, l’expérience Smash Bros reste toujours aussi fun dès lors qu’on est opposé à des joueurs de même niveau.

Des explosions dans tous les sens. Très vite, c’est un – Nintendo
Notre conseil : ne foncez pas la tête la première dans les modes on line, vous risquez de vous en mordre les doigts, et vos personnages surtout. N’hésitez pas à passer par la case entraînement présente dans le jeu. Ou à regarder certains guides très bien faits, qui rappellent les fondamentaux du jeu.

La Switch s’impose une fois de plus comme la console de la convivialité. Non seulement, ce titre extrêmement riche se partage à loisir, mais joue à fond la carte du fan service avec son incroyable collection de combattants. On se demande bien à quoi pourra ressembler le prochain épisode Smash Bros après cette édition ultime…