Mouvement lycéen. Trois blessés et des dégradations au lycée Joliot-Curie de Dammarie-lès-Lys

Des manifestants se sont rassemblés, ce vendredi, devant le lycée Joliot-Curie de Dammarie-lès-Lys. La situation a dégénéré et trois personnes ont été blessées.

L'entrée du lycée de Dammarie-lès-Lys a été incendiée et l'accueil saccagé par des individus qui ont pénétré dans l'établissement
L’entrée du lycée de Dammarie-lès-Lys a été incendiée et l’accueil saccagé par des individus qui ont pénétré dans l’établissement (©La Rép 77)

Un premier rassemblement s’était tenu la veille, la situation s’est reproduite ce matin. Des manifestants se sont rassemblés, ce vendredi 7 décembre, devant le lycée Joliot-Curie de Dammarie-lès-Lys. « C’est important de se mobiliser pour nous faire entendre pour des sujets comme Parcoursup, la suppression des filières et plus généralement la réforme du baccalauréat », confie un lycéen.

Lire aussi : Mouvement lycéen en Seine-et-Marne – 69 gardes à vues depuis le début de la semaine

Mais pas sûr que le message soit très audible puisque la mobilisation a largement dégénéré devant l’établissement. Si des poubelles ont d’abord été incendiées dans la rue, des individus ont ensuite incendié un poteau et allumé un incendie devant les portes de l’établissement. Les policiers présents pour sécuriser la manifestation ont été la cible de nombreux jets de pierre et les manifestants ont ensuite visé l’établissement. Avant de s’y introduire.

Sur les réseaux sociaux de nombreuses images circulent sur la manifestation qui a dégénéré à Dammarie-lès-Lys
Sur les réseaux sociaux de nombreuses images circulent sur la manifestation qui a dégénéré à Dammarie-lès-Lys (©DR)

« C’était violent mais il n’y avait pas que des élèves », pointe un lycéen. Des individus ont pénétré dans l’enceinte et saccagé l’accueil du lycée.

Durant les échauffourées, trois personnes ont été blessées. Deux manifestants ont été transportés à l’hôpital et un policier qui a reçu un jet de pierre a également été pris en charge.

« On doit se faire entendre,  mais défoncer le lycée c’est sûr que ce n’était pas la meilleure des solutions », regrette un lycéen.

Le rectorat n’a pour le moment pas répondu à nos sollicitations. A Melun, une mobilisation a également été constatée devant le lycée Jacques-Amyot. Une poubelle a notamment été incendiée.