MMA – UFC 231 : Max Holloway, le combattant dépressif, défend son titre des poids légers face à Brian Ortega

L’année 2018 de Max Holloway (19-3-0) est une histoire de rendez-vous manqués… Face à Frankie Edgar d’abord au mois de mars en raison d’une blessure à la jambe puis, dans la catégorie supérieure, celui face à Khabib Nurmagomedov lors de l’UFC 223, enfin face à Brian Ortega pour le titre des plumes en juillet…

Coup dur pour l’UFC 226

Ortega : «La vie dans un gang n’offre pas beaucoup d’avenir»

« Blessed », son surnom, ne l’a guère été depuis un an. Arrêté dans sa perte de poids par les médecins pour son combat face à Khabib, forfait à quelques jours de l’affrontement face à Ortega pour cause de symptômes de commotion cérébrale, Holloway, 3e au classement du plus grand nombre de victoires consécutives à l’UFC (12, série en cours) a traversé de surcroît une dépression cet été dont il dit s’être remis.

« La dépression, c’est quelque chose de bien réel. C’est en écoutant DeMar DeRozan (la star NBA des Raptors de Toronto) en parler que j’ai réalisé que j’étais moi aussi concerné. En 2017, j’avais presque tout. J’ai pris la ceinture des légers, j’ai battu deux fois José Aldo… Mais cette année, j’ai dû me retirer trois fois, je n’avais aucun contrôle. Ce fut une année difficile. Je ne dirais pas que j’ai vu les ténèbres mais j’ai appris ce qu’était la dépression. Elle m’a frappé de plein fouet. J’étais isolé, je ne parlais à personne à l’exception de mon fils. Mais c’était une erreur, un enfermement volontaire. Il faut aller vers les autres, ne pas craindre de demander de l’aide. Cet épisode m’a permis de réaliser qu’il faut parfois savoir ralentir pour remettre les choses en place. Les fans m’ont aidé dans cette épreuve. J’ai très mal commencé l’année, c’est vrai, mais ce qui compte, c’est de bien la terminer. Et je peux vous assurer que j’ai l’intention de finir très fort », a commenté le champion des poids légers qui a fêté ses 27 ans quatre jours avant le combat.

« Être reconnu comme le meilleur combattant de la planète »

Dans quel état se présentera Holloway face à Ortega ? Physiquement, le champion se veut rassurant, explique qu’il a passé des batteries de tests médicaux et que tout va bien. Son mental ? Là aussi, l’Hawaiien assure que tout va bien. Est-il devenu friable depuis sa dépression ? S’en est-il vraiment remis ? Seule la vérité de l’octogone apportera la réponse à ces questions. « Je fais partie des gens qui croient que les choses arrivent pour une raison et je suis content que ces obstacles se soient dressés sur ma route », confesse ce fervent croyant qui a pour héros Jésus et sa grand-mère.

Holloway, un an après

Max Holloway n’a plus combattu depuis le 2 décembre 2017, lors de la revanche face à José Aldo. Pas une incongruité dans le monde du MMA (son adversaire n’a plus combattu pour sa part depuis mars, refusant un combat pour le titre de champion intérimaire) mais l’UFC commence à trouver le temps long. En cas de nouvel empêchement pour l’ancien ouvrier du bâtiment, un autre combattant serait opposé à Brian Ortega pour le titre. Max Holloway serait destitué. Une option inenvisageable pour le champion. « Cela ne me dérange pas du tout. Je suis pleinement concentré. Pas besoin de plan B. Le plan A, le champion incontesté fera le poids, montera dans l’octogone, fonctionnera, n’ayez aucune crainte là-dessus », assure Max Holloway, dont la dernière défaite, en août 2013, s’est faite sur décision unanime face à Conor McGregor. En cas d’empêchement, de la part d’un des deux combattants, c’est Renato Moicano (13 -1 – 1) qui jouera la doublure.

Cette année 2018 fut donc fantomatique pour Max « Hollowman ». Le combat face à Brian Ortega pourrait tout changer et remplir cette coquille vide. D’autant que le garçon a de l’ambition. « Je veux être le n°1 pound-for-pound – toutes catégories confondues -, peu importe ce que l’UFC me demande : rester chez les plumes, monter chez les légers ou aller combattre en poids lourds, je veux être reconnu comme le meilleur combattant de la planète ». Max Holloway est actuellement classé 4e dans cette catégorie qui fait rêver tous les champions de l’UFC.

Jérôme Guillas