Lyon, presqu'île de Lumières

Des faisceaux de lumières sur Lyon. Quand la nuit tombe, la ville française se transforme grâce à une scénographie qui met en valeur ses plus beaux attributs.

C’est la Fête des Lumières. Trois millions de personnes sont attendues ici, venant du monde entier. Cette édition se déroule dans un contexte particulier, marqué par la mobilisation des “gilets jaunes” et la marche pour le climat.

Des façades en trompe l’œil, des places qui s’animent, et des images qui se reflètent dans la Saône : plus de 40 installations lumineuses créent une atmosphère féérique dans une grande partie de la ville. Des créations signées par 80 artistes venus de 12 pays.

C’est en 1999 que la Fête des Lumières s’étend sur 4 jours et devient un événement touristique majeure. La fête des Lumières est née au 19ème siècle quand les Lyonnais plaçaient des bougies sur leurs fenêtres le 8 décembre, pour remercier la Vierge Marie d’avoir épargnée Lyon d’une épidémie de peste.

“C’est super, il y a toujours des nouveautés. ça fait une dizaine d’années qu’on vient et il y a toujours des choses incroyables” dit cette touriste.

“Partout où tu marches explique une jeune Californienne, c’est comme s’il y avait plus de lumières à voir, et c’est comme si c’était sans fin, c’est génial”.

Comme c’est le cas depuis deux ans, le périmètre de la Fête est fermé aux véhicules et comprend près de 40 points d’entrée avec contrôles et palpations. le plan Orsec est activé pour coordonner les secours.

Seule ombre au tableau : le risque de débordements, notamment lors de la manifestation ce samedi des “gilets jaunes”.

Dès la nuit tombée, Lyon s’éclaire, des déambulations lumineuses à savourer jusqu’à dimanche soir 9 décembre, 23 heures.

avec AFP