Les lycées ouverts ce matin sous protection policière

Reçus hier soir par le maire, le recteur et les proviseurs ont raconté leur matinée agitée et leurs difficultés. La Ville met à leur disposition sa police et ses services

Comment pouvons-nous vous aider dans cette situation inhabituelle ? » C’est la question posée par le maire, Christian Estrosi, au recteur de l’académie de Nice, Emmanuel Ethis, et aux proviseurs des lycées publics et privés sous contrat, qu’il a reçus, hier soir, à l’hôtel de ville, aux côtés de son premier adjoint, Philippe Pradal. Autour de la table, les chefs d’établissement affichent une mine fatiguée après la matinée très agitée. Marquée par des manifestations, blocus, mouvements lycéens. Parfois violents, comme au Parc-Impérial. D’où cette réunion pour tout dire de leurs difficultés….

Pour lire ce contenu :

ou