Gilets jaunes : Saint-Avold se prépare à un nouveau samedi noir

Saint-Avold, France

Saint-Avold espère ne pas revivre les mêmes scènes de guerilla urbaine que lors de la dernière journée de mobilisation des “gilets jaunes“, samedi 1er decémbre dernier. 

La manifestation, à proximité du rond-point de Cora Longeville-lès-Saint-Avold, avait tourné à l’affrontement lorsque les forces de l’ordre avaient tenté de lever la barricade dressée par les manifestants sur la route. Les affrontements, violents, s’étaient prolongé dans le centre-ville de Saint-Avold dans la soirée, avec le saccage de commerces, de mobilier urbain et de service publics. 13 personnes ont blessées, dont un officier de police du commissariat de Freyming-Merlebach. 6 personnes avaient été interpellées. Certaines ont été jugées et condamnées cette semaine à Sarreguemines. 

Alors qu’un “acte 4” se profile, ce samedi 8 décembre à Paris comme partout en France avec un dispositif de sécurité exceptionnel, des mesures ont été prises à Saint-Avold pour se prémunir au maximum de nouveaux débordements.

Pas de bus, gare et Cora fermés

Ainsi, dés jeudi, le réseau de transports Transavold indiquait qu’aucun bus ne circulerait samedi. Le Maison de la Mobilité ainsi que la gare routière resteront également fermées. 

Ce vendredi, c’est la direction de Cora Longeville-lès-Saint-Avold qui prend les devants, en annonçant la fermeture totale de l’hypermarché. 

Le message adressé par la direction de Cora Longeville-lès-Saint-Avold  - Aucun(e)
Le message adressé par la direction de Cora Longeville-lès-Saint-Avold

Les commerçants à bout 

Les commerçants confient leur désarrois depuis le début de ce mouvement qui empêche les clients de se rendre dans les magasins. Séverine, fleuriste sur la zone commerciale de Cora confiait sur France Bleu Lorraine son inquiétude après les derniers débordements : “Cela fait trois semaines que cela dure. Les gens ont peur de venir à cause des blocages, des affrontements.” La semaine passée, elle n’a réalisé qu’un quart de son chiffre d’habituel.