"Gilets jaunes" : 28 cocktails Molotov et 3 bombes artisanales saisies à Montauban

Vingt-huit cocktails Molotov “prêts à l’emploi” et trois bombes artisanales ont été saisis vendredi sur un rond-point occupé par des “gilets jaunes”, à Montauban, à la veille d’une nouvelle manifestation, ont annoncé dans un communiqué commun le préfet du Tarn-et-Garonne et le procureur de la République.

Deux hommes étaient en garde à vue dans la soirée, a appris l’AFP auprès de la préfecture. Une enquête a été ouverte par le procureur de Montauban pour “transport de substances ou produits explosifs, les peines encourues pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement”, soulignent les autorités, qui craignent samedi “de très graves débordements” dans la préfecture du Tarn-et-Garonne.

Les cocktails Molotov ont été saisis dans une camionnette et les bombes artisanales, composées de bouteilles de désodorisant auxquelles avaient été attachés de gros pétards, ont été découvertes dans un “abri sommaire constitué de palettes, sur le rond-point d’Aussonne”, selon le communiqué.

Ce rond-point, stratégique car il dessert la zone commerciale nord de Montauban et l’accès à l’autoroute A20 (Montauban-Vierzon), est occupé régulièrement, depuis de nombreux jours, par des “gilets jaunes”. Au début de la mobilisation, le 17 novembre, un gilet jaune y avait été blessé aux jambes, lorsqu’un automobiliste avait voulu forcer le passage.

La préfecture avait obtenu dans le courant de la semaine “des éléments” concernant des “velléités de construire des engins artisanaux ou incendiaires”, a-t-on précisé à la préfecture. “Cela nous a permis de saisir le procureur de la République”, a souligné auprès de l’AFP le directeur de cabinet du préfet, Bernard Burckel. Les forces de l’ordre sont intervenues vendredi matin.

Dans le communiqué, le préfet a appelé les manifestants, “au vu de cette découverte et des risques importants encourus par les personnes, à éviter tout débordement lors de la manifestation de samedi et à se disperser le plus vite possible en cas de troubles à l’ordre public, ce afin de permettre aux forces de l’ordre d’interpeller les casseurs”.

Dans un texte distinct, la ville de Montauban a conseillé notamment “aux commerçants de rester vigilants et de ne pas installer d’étal à l’extérieur, afin de pouvoir rapidement fermer leur commerce si cela était nécessaire”.

Toute reproduction interdite