Francis Lalanne propose de représenter les Gilets jaunes aux prochaines élections européennes

Le chanteur a proposé de représenter le mouvement des Gilets jaunes aux élections européennes prévues fin mai 2019. Le co-secrétaire de l’Alliance écologiste indépendante s’était déjà présenté aux législatives en 2017.

Après Franck Dubosc, Brigitte Bardot, ou encore Pamela Anderson, c’est au tour d’une autre célébrité, le chanteur Francis Lalanne, d’apporter son soutien au mouvement des Gilets jaunes. Impliqué dans la vie politique (il s’était présenté en tant que suppléant de Jacques Borie face à Manuel Valls aux législatives de 2017 dans l’Essonne), le natif de Bayonne veut représenter le mouvement aux prochaines élections européennes, qui auront lieu le 26 mai 2019 en France. 

Co-signataires d’une lettre ouverte, l’artiste et Jean-Marc Governatori, porte-parole de l’Alliance écologiste indépendante, proposent aux Gilets jaunes de créer une liste et de financer leur campagne. “A notre avis, la meilleure réponse au conflit, c’est le vote”, explique Jean-Marc Governatori. “Francis et moi avons été très choqués par les événements qui ont embrasé Paris. Il faut cesser d’entraver la circulation et le commerce. Qu’on arrête ces manifestations auxquelles se sont agrégés des élements violents, venus pour casser.”

Une campagne financée à hauteur de 800 000 euros

Le financement de cette campagne se ferait à hauteur de 800 000 euros. “En 14 ans d’action politique, j’ai engagé 5 millions d’euros pour l’écologie indépendante. Je ne suis pas inquiet. Cette liste dépassera les 3% nécessaires au remboursement des frais de campagne. Je rentrerai dans mes comptes, mais en attendant je garantis aux Gilets jaunes la possibilité d’aller devant le peuple”.

“Sortir du consumérisme”

Parmi les revendications des Gilets jaunes portées par Francis Lalanne et Jean-Marc Governatori, on retrouve la remise en place de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Et d’autres propositions portées par certains candidats aux dernières élections présidentielles comme le référendum d’initiative populaire ou la prise en compte du vote blanc lors de scrutins. Dans l’ensemble, cette liste “Gilets jaunes” viserait à “sortir du consumérisme et aller vers une implication des citoyens, une autonomie, une coopération”, explique Jean-Marc Governatori. “Pour être bien ensemble, il faut dépasser l’avoir”.